A seulement quatre journées de la fin, Servette est dans la dernière ligne droite pour course au titre. Avec toujours sept points d’avance sur les Zurichoises, chaque point compte et c’est au sein de l’enceinte de la lanterne rouge qu’elles devront aller arracher trois nouveaux points lors d’une rencontre agencée au samedi 15 Mai à 13 heures.

Un Lugano déjà condamné

Alors que les Luganaises se savent déjà condamnées aux barrages pour éviter la descente en LNB, l’AXA Women’s Super League passant à 10 équipes la saison prochaine, elles n’ont malgré tout pas abdiqué et comptent bien se défendre jusqu’à la fin de la saison. En effet, elles n’ont obtenu que deux victoires depuis le début de la saison en 24 matchs et celles-ci sont survenues lors de leurs cinq dernières rencontres. La première survint le samedi 27 Mars lors de la réception du FC Bâle sur le score de 2-1 et ce alors que la réduction bâloise arriva en toute fin de partie sur penalty (95ème). La seconde fût obtenue il y a deux semaines, le 1er mai, avec la venue cette fois-ci du FC Lucerne à nouveau sur le score de 2-1.

Malgré trois défaites sur leurs cinq derniers matchs, elles ont malgré tout obtenu six points qui seront vains et on voit que la combativité luganaise est bien présente surtout à domicile. Léger avantage alors pour elles ? De plus, malgré son statut de relégable, les équipes adverse n’arrivent pas à s’imposer aussi facilement que ça, les défaites tessinoises se jouant toujours à un but d’écart. La performance genevoise à Marignac de 11-0 risque d’être difficile à rééditer. Bien que le Servette FCCF reste sur trois victoires cette saison face au club tessinois dont un 0-4 au Cornaredo sur des réalisations de Maendly, Lagonia, Sarrasin puis Jakupi à la 92ème, il faudra malgré tout se méfier des  Bianconeri qui ont menées la vie dure au FCZ chez elles 2-1 la semaine dernière.

Focus sur Marie Duclos

Cette semaine nous avons eu la chance de pouvoir interviewer notre milieu française qui porte fièrement ce numéro 10, Marie Duclos. Alors qu’elle commence le football à l’âge de 7 ans, elle intègre à l’âge de 12 ans le FC Cournon d’Auvergne au sein d’une équipe de garçons qui évolue alors au niveau régional. Tout s’enchaîne très vite pour elle et la voici trois saisons plus tard au Pôle Espoir féminin à Lyon. Cependant, le changement fût assez brutal entre l’éloignement familial et l’enchaînement quotidien des entraînements, comme elle nous l’explique : « C’était vraiment du très haut niveau, beaucoup d’exigences donc la première année était très difficile pour moi mais sinon ça s’est plutôt bien passé ». En dehors du pôle, elle évoluait au sein de l’AS Saint-Etienne et c’est à l’âge de 17 ans qu’elle commence à s’entraîner quelques fois avec le groupe de l’équipe première puis deux ans plus tard elle fait ses premiers matchs amicaux puis rencontres officielles.

” Saint-Etienne ? J’y ai vécu de magnifiques années”

En 2016, Marie Duclos déménage en Suisse à Genève et suite à un sondage auprès des clubs, son choix s’est alors porté sur Chênois comme elle nous le dit : « On m’a parlé de l’ambiance à Chênois et j’ai donc écrit gentiment au coach de l’équipe et ça s’est fait de manière très naturelle ». Elle commença alors avec la deuxième équipe afin de « ne pas trop s’imposer » puis après sur demande du coach, elle s’en alla renforcer la première qui jouait alors le maintien. C’est donc un énorme chemin que fît Marie Duclos entre l’équipe B, une opération de maintien ensuite avec la première qui était alors à 11 points de la barre pour arriver finalement sur les terrains de la Champions League et une course au titre. Malgré une absence cette saison de sa part sur les terrains, elle retrouve gentiment le groupe ce qui lui permet de grappiller du temps de jeu comme ce fût le cas par exemple il y a deux semaines contre Saint-Gall, match lors duquel elle est entrée à la 75ème minute. Comme elle nous l’explique : « J’ai toujours essayé de maintenir le même niveau après il y a des filles qui ont un niveau très élevé donc je me dis que c’est normal que je sois mise un peu de côté », un beau message de philosophie de sa part et qui montre bien le bel état d’esprit qui règne ans le vestiaire.

“Une fusion qui a amené la mise en valeur pour le football féminin”

En dehors du gazon vert, la française de 25 ans suit actuellement un Master en droit à l’université de Neuchâtel auquel elle attache beaucoup d’importance : « Cela m’a valu quelques fois de moins m’investir dans le football mais bon j’ai toujours eu cette philosophie ». Un état d’esprit que se comprend totalement, lorsque l’on sait que malheureusement il est encore bien difficile de nos jours pour une joueuse d’être professionnelle et il est donc normal de s’investir à côté afin de garder une bouée de sauvetage. Son Master étant bientôt fini, elle continuera malgré tout son cursus en rejoignant  l’école d’avocature sur Genève.

On se réjouit donc de retrouver Marie Duclos et le Servette FC Chênois Féminin ce samedi à 13 heures en direct sur notre site afin de les encourager dans leur course au titre. Oui le foot ! 

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR