Un titre un peu contradictoire alors qu’on a battu le grand FC Bâle, chouchou des boîtes pharmaceutiques et de la Ligue. Alors oui on peut être content de ramener les 3 premiers points de la saison mais est-ce que la manière y était ? Ma réponse est clairement non. Retour sur un match qui a basculé grâce aux Bâlois.

Pour ce premier match à domicile de la saison 2020-2021, notre grand Servette reçoit le FC Bâle pour la deuxième journée de championnat. Je me disais que les Rhénans avaient dû laisser quelques gouttes sur leur terrain suite à leur victoire (compliquée) contre les chypriotes de l’Anorthosis (3-2). Par la même occasion, je m’attendais à ce qu’on s’ôte le pouce de notre fessier. Outre la mauvaise fin de saison « post-COVID », je n’ai pas été très satisfait des deux derniers matchs, non pas seulement à cause du résultat mais également de la façon dont on a (pas du tout) joué. Je voulais donc voir une réaction de nos gars en ce dimanche 27 septembre.

Bon, par quoi commencer ? Je ne vais pas encore épiloguer et revenir sur un dossier qui a été depuis très longtemps abordé mais NOM DE DIEU comment Koné peut-il encore louper cette action ? Sur un caviar d’Arial Mendy, notre attaquant arrive à trouver la transversale de Nikolic. Sérieusement Koro… tu peux louper ça contre des petites équipes comme celle de l’autre bout du lac mais pas lors de matchs plus importants comme celui-ci. Déjà 4 minutes de jeu et me voilà déjà rempli de frustration, d’incompréhension et de bière renversée car cette action peut peser lourd sur la suite du match mais notre attaquant va réitérer cette exploit à la 72ème avec une tête à bout portant directement dans les bras du portier adverse. Décidément, il faut vraiment que notre buteur retrouve une certaine confiance en lui car pour pouvoir atteindre de nouveaux objectifs, on a vraiment besoin d’un attaquant solide et sûr de lui.

Arrive ensuite la 24ème minutes : certes ce goal va être annulé à cause de la faute sur Mendy mais on voit encore une fois une faille dans notre défense. Comment peut-on laisser un joueur de la trempe de Stocker seul à l’entrée de la surface ? Je tiens quand même à souligner l’excellente prestation de Rouiller tant bien sur le plan défensif que sur le plan leadership. Un gaillard bien solide en défense, ça fait plaisir.

Cognat, sorti sur blessure, laisse sa place à Antunes puis sur une excellente percée d’Imeri qui laissa sur place deux Bâlois en un crochet s’élance en direction du goal mais se fait faucher par van der Werff. Le tournant du match a été cette action. Carton rouge et voilà les visiteurs contraient de jouer à 10 pendant 60 minutes. Le match change alors totalement et les Grenat commencent à attaquer et non plus à défendre. Les Bâlois commencent à avoir la tête sous l’eau.

Arrive enfin la 75ème minute de jeu, la minute de la « délivrance » : sur une remise de la tête du grand, beau, magnifique MS9, le défenseur Bâlois touche le ballon du bras et nous permet donc d’obtenir un penalty qui peut nous aider à enfin devancer les Bâlois au score. Schalk se charge de la transformer. 1-0. Il s’autorise même d’adresser une belle frappe sur le poteau droit tout juste déviée en corner à la 83ème.

Certes, nous ramènons les 3 points contre une grosse équipe du championnat, grosse équipe qui ne nous a plus battu depuis le 10 août 2019. Peut-on dire que l’on est une grosse équipe ? Je vous laisserai répondre par vous-même mais moi je ne suis pas satisfait. 2 goals sur 2 penaltys obtenus car nos adversaires pêcheurs et bourbines n’ont pas compris que le foot se joue sans les mains ne me satisfait pas. Servette nous a habitué à un jeu offensif de meilleure qualité et je veux revoir ça. Je veux que cette attaque me fasse jeter 3-4 fois ma bière en l’air lors d’un match. Je ne veux pas me contenter d’un vieux penalty dans le dernier quart d’heure du match. Par la même occasion, moi qui avais encensé notre nouvelle pépite Mendy lors de son premier match, ce dernier m’a déçu lors de ses deux derniers matchs. Beaucoup d’erreurs et de mauvaises décisions. Ressaisis-toi garçon, je sais que tu en es vraiment capable. En point positif, je voulais souligner l’excellent match d’Imeri qui a été dans tous les bons coups sur les attaques servettiennes. Il nous permet de jouer en supériorité numérique pendant plus d’une heure et c’est grâce à ça que l’on peut gagner cette rencontre.

Dimanche, on se déplace à St-Gall pour affronter une équipe qui peine également à trouver le chemin des buts. 1 petit goal contre Vaduz et contre le FC Constantin. En espérant que cette victoire nous lance réellement cette saison, il ne me reste plus qu’une chose à dire : Allez Servette !

PS : Lors de l’écriture de cet article, j’ai eu la notification que Boubacar Fofana, ex-joueur lyonnais, allait rejoint nos rangs pour 2 ans. Bienvenue à toi, sois fier de porter ce maillot grenat, sois fier de jouer pour nous mais surtout, rend nous fier.

Crédits photo : Eric Lafargue

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR