Introduction

Les Grenat sortaient d’une défaite amère face au surprenant leader St-Gall lors duquel les joueurs avaient loupé des montagnes. L’équipe étonne tout de même dans ce championnat en tant que promu et démontre qu’elle détient les armes pour tenir une cadence digne d’un champion. Zurich lui, n’avait plus perdu depuis septembre à l’extérieur et gardait le 0-5 au Letzigrund en travers de la gorge.

Le système

Geiger opte pour un 4-4-2 sur le papier avec Kyei et Tasar en pointe. Néanmoins, sur le terrain l’équipe évoluait plutôt en 4-2-3-1 avec Tasar sur l’aile gauche et Cognat en 10.

L’analyse

« On savait que le bloque Zurichois allait jouer assez haut donc on a plongé dans le dos de la défense ». Ces propos tenus par Geiger en conférence d’après-match résument bien le match des servettiens.

Effectivement, ce match le confirme définitivement : Geiger ne privilégie pas la possession, mais le jeu en transition rapide. 8 contre-attaques contre 0. Désormais, l’équipe porte un véritable ADN qu’elle a pris du temps à trouver, mais qui fonctionne très bien depuis quelques temps. Servette a largement dominé la rencontre dans tous les compartiments dirons-nous. En réalité, la possession était étonnement zurichoise (55%), mais le nombre de tirs (20) et tirs cadrés (12), les grandes chances (11), et les occasions manquées (7) sont en faveur des Grenat.

Le moment clé du match : Lors du 1-1 concédé à la 64e beaucoup d’équipes se seraient contentées du nul et auraient reculé. Pourtant, 3 min après l’équipe reprend l’avantage. C’est un état d’esprit courageux qui est tout à l’honneur de Geiger et ses joueurs. Le paradoxe de chercher constamment de jouer vers l’avant c’est d’être également la meilleure défense du championnat avec 21 buts concédés.

Sir Miroslav Stevanovic et Koné

La stat insolite : 7 grosses occasions créés. D’après SofaScore, c’est la première fois depuis 2015-2016 qu’un joueur atteint ce chiffre lors d’une rencontre. Miroslav Stevanovic le meilleur passeur (11) du championnat l’a fait ce qui lui vaudra, entre autres, la superbe note de 9,7/10, qui est d’ailleurs la meilleure note de la saison attribuée sur le site pour Servette. Il aura eu, comme souvent, une grande activité sur son aile droite comme le montre le schéma.

Là où Koné surprend c’est qu’il réussit souvent à se créer admirablement des occasions, mais peine à les concrétiser quand elles lui sont offertes. Un manque de confiance où un manque de talent ? La question mérite d’être posée. Toujours est-il qu’il répond de la meilleure des manières en marquant un triplé en 25 minutes de jeu. La stat : 3/5 duels aériens remportés. Du haut de ses 1m79, c’est un joueur bénéficiant d’un jeu de tête redoutable permettant de jouer en remise avec ses coéquipiers ou alors de marquer comme pour 2 de ses 3 buts autour de défenseurs bien plus grand que lui.

Toutes les images sont tirées du site sofascore.com

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial