Statistiques clés :

xG : Servette FC 2.42 – FC Bâle 0.19

Cette statistique à elle seule résume la rencontre tant les Grenat ont dominé leur adversaire.

Tirs / cadrés : Servette 22/7 – Bâle 3/1

Dans cet aspect aussi Servette a été supérieur, les tirs venant réconforter les xG. Néanmoins, on peut également y voir un cruel manque de réalisme. Beaucoup de tirs tentés mais peu ont été cadrés et encore moins ont fini au fond. Faut-il que Servette se crée 22 occasions à chaque rencontre pour marquer 1 seul but sur penalty ?

Passes réussies : Servette 431 – Bâle 283

Servette a beaucoup fait circuler le ballon pour tenter de trouver une ouverture dans un bloc bâlois assez bas. Peu de réussite grâce à ce nombre de passes, à voir comment mieux optimiser cette circulation du ballon à l’avenir.

Analyse :

Dans le jeu, il est vrai que l’animation a été assez pauvre hormis les longs ballons en transition et les innombrables centres. 30 centres tentés dont 12 réalisés par Arial Mendy pour 13 réussis au total. Le fait de jeu est incontestablement le carton rouge de Van der Werff qui a contraint le FC Bâle à réduire leurs ambitions. Une équipe toujours autant détestable qui n’a cessé de contester les décisions arbitrales. Servette n’a pas laissé d’espoir aux Bâlois de se montrer dangereux. Pour cela, les Grenat ont privé la balle à leur adversaire, avec une possession de 57% contre 43% pour le FC Bâle.

Tops :

Kastriot Imeri :

Avec la sortie sur blessure de Cognat préalablement positionné en 10, c’est Imeri qui a repris sa place. Le meneur de jeu Genevois a sans doute délivré sa meilleure prestation à ce poste jusqu’à présent. Il a été très remuant, faisant preuve d’une grande activité et fait preuve de quelques coups de génies comme l’action de l’expulsion Bâloise. Il a d’ailleurs été élu homme du match par les supporters.

Figure 1 : Passes tentées d’Imeri

Arial Mendy :

Son apport offensif est incontestablement son point fort. Il n’a cessé d’apporter des ballons et du danger dans la surface des Rhénans. Il présente des facultés athlétiques au-dessus de la moyenne lui permettant d’avoir un volume de jeu important couplé à une très bonne endurance.

Figure 2 : Activités de Mendy

Figure 3 : Centres tentés par Mendy

Boris Cespedes :

Décidément l’un des joueurs les plus en vue du match, les statistiques parlent d’elle-même avec 11 récupérations de balle et 9 duels offensifs gagnés. Il a été très présent, distribuant pas moins de 22 ballons pour Stevanovic.

Lors des derniers matchs, nous avons pu voir le faible nombre d’échanges entre Ondoua et Cognat, généralement entre 6 et 8 passes par match. Contre Bâle, la connexion Ondoua-Cespedes a été de 13 passes soit presque deux fois plus ! On a pu voir aussi un Cespedes beaucoup plus bas qu’un Cognat. Et si c’était lui la solution ?

Steve Rouiller

Après l’analyse du match, on se demande comment on a pu ne pas remarquer la prestation de Rouiller ? Il fut très peu cité comme un concurrent à l’homme du match et pourtant les statistiques sont là encore une fois : 18 ballons récupérés (le meilleur total) 2 tacles glissé tous réussis et 100% de duels aérien gagnés (6 au total) ! Un vrai mur !

Flops :

Koro Koné :

Alors on dira qu’on s’acharne sur lui mais comment ne pas être fou de rage sur son loupé à la 2ème minute ? Il ne touche que 7 ballons dans la surface, a effectué 5 tirs pour 1 seul cadré. Dommage.

Gael Ondoua :

68% de passes réussies, c’est mieux que contre Reims (58%) et le LS (62%) mais tout de même pas au top pour notre milieu de terrain. 10/26 duels gagnés (38%) et 8 ballons récupérés. Dans la même lignée que les matchs précédents, mais toujours pas la bonne.

Anthony Sauthier : 

Malheureusement aussi moins bien sur ce match-là. Il avait été bon contre Reims et contre le LS il a fait du mieux qu’il a pu, jouant la deuxième mi-temps en tant que défenseur central. On l’a senti un peu à la peine sur ce match : 0/4 centres réussis, seulement 5 duels remportés sur 15 et il était à deux doigts de marquer un beau but, mais le ballon est passé au-dessus. Bâle était pourtant très peu inspiré sur ce match, il aurait pu faire mieux.

Source : Toutes les valeurs ainsi que les figures ci-dessus proviennent du site wyscout.com

Analyse effectuée par Emin Bagkan et Gabriel Soares

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR