25 septembre 2019 : c’est la date de la dernière défaite à l’extérieur. Ce jour-là, les hommes de Ludovic Magnin avaient déjà concédés quatre buts du côté du Parc Saint-Jacques, théâtre du prochain déplacement des Grenat le 23 février prochain. C’est donc un adversaire coriace qui se présente sur le pré du Stade de Genève pour récupérer la quatrième place.

Un début de match avec des occasions de deux cotés jusqu’à l’ouverture du score avant le quart du match par Servette. Les genevois vont avoir les opportunités pour doubler la mise, tout comme le FCZ qui loupera une grosse occasion mais le score n’évoluera pas jusqu’à la pause. Bis repetita au retour des vestiaires ou les coéquipiers de Steve Rouiller vont pêcher à la finition dans les premières dix minutes du deuxième acte.

Puis Zürich va reprendre un peu le cours du match et à parvenir à égaliser peu après l’heure de jeu. Pendant que Tosin célébrait avec ses coéquipiers, le SFC effectuait son premier remplacement quasiment dans l’indifférence et pourtant, ce changement allait changer le cours de la rencontre. La suite, inutile de tout raconter : score final 4-1, triplé de Koné et Servette qui revient à 3 petits points du FC Bâle et de la troisième place.

Du soleil, une bonne ambiance et une victoire servettienne : que demande le peuple ? (Crédits : au-stade.fr)

Les notes

Frick : 6,5

Très peu mis à contribution, il a su répondre présent quand il le fallait, notamment au quart d’heure de jeu face à Mahi alors que le score était encore nul et vierge.

Sauthier : 7,5

Au four et au moulin pendant 90 minutes, il s’est montré impérial sur son flanc droit que ce soit en défense comme en attaque. Benjamin Kololli doit encore faire des cauchemars.

Rouiller : 7,5

Grosse frayeur quand le natif de Monthey a dû sortir pour cause de saignement à la tête. Un pose de bandage plus tard, il est de retour pour montrer qui est le patron.

Sasso : 7

Comme d’habitude, toujours en place et en maîtrise.

Iapichino : 5,5

Correcte offensivement, il a eu de la peine pour défendre avec notamment beaucoup de pertes de balles qui auraient pu coûter cher.

Cespedes : 6

Un peu en-dessous de ses comparses au milieu de terrain.

Ondoua : 7

Très sérieux à mi-terrain avec de nombreuses interventions et une présence dans les phases offensives qui a bien aidé ses compères d’attaque.

Stevanovic : 10

Un triplé pour lui aussi, avec 3 caviars distillés. Une statistique qui montre la qualité de son match : il a réussi à faire 9 passes clés (passes avant un tir) et aurait pu finir la rencontre avec plus d’assists si la finition était au rende-vous.

Tasar : 7

Énormément de percussion mais un peu trop de gâchis. Il pensait inscrire son but mais l’arbitre-assistant en a décidé

Cognat : 8

De retour au poste qu’il occupait la saison dernière, il a été tout simplement épatant et a eu une grosse débauche d’énergie dans cette rencontre. Une possibilité de le voir à ce poste pour cette fin de saison ?

Kyei : 7

Une deuxième réalisation cette saison pour l’ex-rémois, qui a eu par la suite la possibilité d’enfoncer le clou mais sans succès.

Koné : 10

Pas vraiment une surprise de le voir avec la note suprême, n’est-ce pas ?

Imeri : Bonus

Une entrée avec une grand envie voir même un peu trop, ce qui lui a valu un jaune stupide.

Alves : non-noté

Trop peu de temps de jeu pour être noté.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial