Celui qui ne voit qu’à travers le contenu dira que la manière n’y était pas, le ” résultadiste ” dira que Servette a tenu en échec le triple champion bernois mais tous deux s’accorderont à dire que ce point empoché en est un très bon, que ce soit sur la physionomie de la rencontre ou sur le calibre de l’adversaire.

On ne va pas trop épiloguer sur le déroulement de la partie : malgré un redressement dans l’attitude en seconde période, Servette n’aura pas su se montrer dangereux face aux bernois qui, disons-le objectivement, peuvent nourrir de gros regrets de ne pas ramener les trois poins au Wankdorf. Privés de leur pièce maîtresse bosnienne et rapidement réduits à dix, les Grenat auront au moins tenus derrière pour décrocher un match nul que l’on pourrait qualifier de miraculeux.

LES NOTES

Jérémy Frick : 9

On ne va pas se mentir : le point glané est clairement celui de Frick ! Sans le numéro 32, qui a su sortir les parades qu’il fallait, Servette repartait avec minimum quatre buts dans la besace…

Anthony Sauthier : 6

Solide dans son couloir droit, notamment à la récupération. Il aura su éloigner le danger sur quelques situations compliquées.

Steve Rouiller : 6

Malgré deux-trois approximations sur quelques relances, le natif de Troistorrents aura bouclé sa partie sur une bonne prestation.

Vincent Sasso : 5

Une grosse erreur en début de match qui aurait pu coûter cher, il a été en-dessous de Steve Rouiller et a semblé très frileux durant les 90 minutes.

Arial Mendy : 5

Il a alterné le bon et le moins bon mais sa fin de rencontre a été signe de nombreuses approximations techniques, notamment au niveau des centres.

Gaël Ondoua : 4

Va-t-il connaître le banc des remplaçants prochainement ? Ce n’est pas impossible au vue de ses dernières prestations et de celles de ses concurrents (on y viendra ci-dessous).

Théo Valls : 6

Première à la maison pour le nîmois qui aura fait son match et qui semble monter en puissance gentiment.

Timothé Cognat : 6

L’un des rares à avoir voulu se projeter vers l’avant en première période. Sa sortie à l’heure de jeu a été incompréhensible mais fort heureusement, son remplaçant Boris Cespedes a tout fait juste durant la dernière demi-heure.

Kastriot Imeri : 6

Très à son aise techniquement et bien percutant tout comme Cognat, il a baissé de rythme au fil du deuxième acte et a été remplacé par Alexis Antunes, à qui il aura manqué du temps pour pouvoir s’illustrer.

Boubacar Fofana : 0

Pourquoi cette note me direz-vous ? Tout simplement qu’en s’appuyant sur le barème utilisé, à savoir celui du quotidien L’Equipe, on s’aperçoit que la note signifie ” match conclu par un comportement inacceptable ” ce qui veut dire que l’intéressé a reçu un carton rouge par exemple. Ce fut le cas du nouvel attaquant qui aura complètement raté sa première servettienne en laissant ses nouveaux coéquipiers en infériorité numérique.

Grejohn Kyei : 3

Absolument pas dans le rythme et aucune présence en attaque. Les deux seules situations ou il aurait pu se mettre en action, il a complètement galvaudé deux opportunités. Il a été remplacé par Koro Koné qui s’est procuré la seule frappe côté genevois et a été plus pesant dans le jeu que l’ex-rémois.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR