Comment qualifierait-on le mieux ce match : rageant, décevant, malchance, méforme, coaching ? Ou alors un peu tout cela à la fois ?

Servette se devait de réagir ce samedi après sa défaite sur le champ de patates de Chiasso il y a une semaine. 

Face à un FC Wil pratiquant le schéma de jeu si cher à José Mourinho (10 derrière), les grenat entrent tambour battant avec une grosse occasion dès la 5ème minute de jeu avec une déviation de Schalk sur un centre de Sauthier sorti superbement par Kostadinovic. 

Servette se porte clairement à l’offensive, notamment Rouiller, qui une fois n’est pas coutume, se prend pour son pote de défense Routis et tente de chance de loin vers la 12ème minute. Un Rouiller qui recevra une biscotte inexpliquée à la 30ème. On aurait aimé que M. Klossner la sorte aussi pour Kostadinovic qui a chaque prise de balle se croyait au salon de thé, mais ne nous cachons pas derrière ça.

Revenons-en au match. Les servettiens continuent leur siège devant et Stevanovic rate le cadre, certainement gêné par un saint-gallois, à la 21ème minute. 180 secondes plus tard, c’est au tour de Schalk de voir sa tête détournée en corner suite à une déviation d’Alphonse. A l’heure du thé, on pouvait se dire que ça allait finir par rentrer avant la fin du match.

Mais que nenni. Mis à part une frappe dévissée de Schalk et la seule frappe cadrée du match de Wil, aucune grosse occasion à se mettre sous la dent. Servette se montre très fébrile dans le jeu et Geiger n’y est pas étranger avec son coaching très tardif (premier changement à la 74eme minute !). Les grenat font une mauvaise opération, car dans le même temps, le INEOS Sport regagne du terrain et n’est plus qu’à 4 points au classement, avec 3 victoires dans les 10 dernières minutes depuis la reprise et qui sont en train de profiter de la baraka dont Xamax a su en profiter la saison dernière.

Les notes

Frick : 6

Une note un peu par défaut, Jeremy n’ayant que cette seule frappe cadrée à arrêter à la 73 ème minute.

Sauthier : 7

Cap’taine Antho revenait de suspension et on a pu voir que son absence au Tessin a pénalisé l’équipe. Très remuant sur son côté droit pour prêter mains fortes à Micha, il a aussi réussi à se replier défensivement afin d’éviter un contre assassin.

Routis et Rouiller : 6,5

La première en 2019 pour la paire s’est achevée sur un blanchissage et sur un match très solide derrière. Les deux compères ont essayer d’apporter leur contribution offensive par moments.

Severin : 5,5

Il a réalisé sa moins bonne prestation depuis des semaines. Des choix douteux, des centres inutiles au possible.

Maccoppi : 4,5

Des passes vers l’arrière, des passes ratées. Ce n’est pas une surprise si c’est le premier sortant à la 74eme, remplacé par Iapichino, dont on cherche encore son utilité sur le terrain pour ce match.

Stevanovic : 5

Une prestation très moyenne de la part du meilleur joueur de Challenge League. Il a beaucoup percuté sans jamais réussir. Match à oublier pour lui.

Wüthrich : 5

Au vu des prestations qu’il nous sort depuis quelques semaines, il serait peut-être temps que Geiger lui fasse faire un petit tour sur le banc. Ce banc qu’il a d’ailleurs rejoint à la 81eme minute, laissant sa place à Duah.

Cognat : 4,5

On pensait que sa suspension à Chiasso allait lui permettre de se reposer et de soigner une petite blessure, ce ne fut pas le cas. Très brouillon et concédant énormément de fautes inutiles.

Schalk : 4

Son match n’est pas forcément mauvais car il est celui qui a tenté le plus de choses. Mais ses choix individualistes en seconde période et sa finition restée au vestiaire font qu’il se retrouve bonnet d’âne. Remplacé par Follonier à la 85e.

Alphonse : 5

Après son excellente prestation contre Rappi, il semble rentre dans le rang. Malgré ses courses pour venir récupérer les ballons bas, il n’a pas su se montrer transcendant. Chagas le remplace à la 81ème minute.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR