Le derby du Rhône est de retour du côté du Stade de Genève ! C’est ce samedi à 19 heures que servettiens et sédunois vont croiser le fer une première fois cette saison sur la pelouse de la Praille. Un derby qui aurait pu être plus électrique si la Swiss Football League ne l’avait pas programmé en plein Paléo et en pleines vacances d’été…

La rencontre

La plus grande famille du monde (presque 35’000 membres au dernier recensement) revient enfin sur Genève pour prendre sa branlée habituelle et constater la différence entre leur hameau et notre belle république. Un match que les joueurs servettiens, notamment ceux qui étaient dans déjà au club en 2016-2017, voudront gagner afin de se venger de l’ignoble attaque du car qu’ils ont subit en avril 2017 par des pseudos-supporters (attardés) du FC Constantin. Le Stade de Genève pourrait handicaper mentalement les consanguins qui y ont connu 1 mois après cet épisode leur 1ère défaite en finale de coupe face au FC ASF (ou FC Remontada au vu de leur match face au PSV) après leur 13 finales consécutives victorieuses, comme quoi la routourne a tourné comme dirait un certain Franck R., philosophe à ses heures perdues. Cette rencontre de la 2ème journée du championnat pourrait voir une affluence respectable pour cette période de l’année : à 72 heures du coup d’envoi, 5’000 billets (en comprenant les abonnements) ont pris preneurs et gageons que ce nombre augmentera !

L’adversaire

Le club préféré de ton paysan préféré vient d’encaisser une défaite 1-4 face au FC Bâle lors du match d’ouverture de Super League, notamment grâce à des belles prestations individuelles de Berhami et Mitryushkin sans qui ce résultat n’aurait été possible. Valon Behrami qui a été ”LA” recrue de ce mercato valaisan, CC pensant faire gagner en expérience son contingent alors que le bourreau du champion du monde des roulades (Neymar) lors du Mondial 2018 sera plus concerné par l’anatomie de Lara Gut que par la tactique de Stéphane Henchoz. L’ex-entraîneur de Xanax est arrivé cet été et chez la rédaction de Tribune Nord, on a lancé les paris quant à la date de son éviction. Cette saison 2019-2020 devrait ressembler aux précédentes pour l’Olympique des Alpes SA (non, Constantin n’est pas mégalo) : des ambitions européennes en début de saison (rêvons plus grand dit la devise d’un prétendu grand d’Europe), des entraîneurs utilisés comme des mouchoirs par leur entraîneur et des stars en pré-retraites bonnes pour l’EMS pour finir par jouer le maintien.

La dernière confrontation

La dernière fois que l’on avait reçu les alcooliques anonymes dans notre stade, c’était le 22 mai 2013 et ce jour-là, Vitkieviez, Tréand ainsi que Karanovic par deux fois ont fait trembler les filets pour un résultat final de 4-0. On se souvient aussi d’un autre 4-0 que les buveurs d’abricotine ont pris en août 2011, en signe de retrouvailles en LNA. Si notre équipe produit le même football que celui face à Young Boys, on peut espérer une branlée aussi importante et voir les consanguins repartir la tête basse.

Un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne ! TOUS AU STADE !!!!

Alexandre Rossignol

L’avant-match de Léman Bleu :

La RTS a même consacré un reportage sur ce derby :

Appelez-nous