10 : c’est le nombre de victoires consécutives toutes compétitions confondues sur lequel restait le Servette Chênois Féminin avant cette rencontre face aux Sauterelles. C’est logiquement que GC s’avançait en victime expiatoire mais il fallait rester méfiant face à une équipe qui avait posé des soucis lors des deux oppositions cette saison.

Servette aurait dû ouvrir la marque dans les dix premières minutes mais ni Amandine Soulard, ni Maeva Sarrasin ainsi que Léonie Fleury n’ont trouvé la faille. L’ex-marseillaise a vu sa frappe être captée par Furrer, ce fut ensuite la capitaine et numéro 7 qui a trouvé la barre transversale alors que la portière adverse était largement battue et finalement Fleury ne trouve pas la cible à la dixième minute. Le scénario est proche d’arriver lorsque Laura Walker trompe Thalmann à la 14e minute mais son but est refusé logiquement pour hors-jeu. Cette alerte réveille les Grenat qui vont trouver la faille 60 secondes plus tard avec une ouverture de Maendly pour Fleury qui, seule face à Furrer, ne se fait pas prier pour ouvrir la marque. On pourrait penser que ce but va lancer les genevoises mais c’est sous-estimer les zurichoises, qui vont égaliser dans la foulée en profitant d’un mauvais alignement des leaders dont profite Antigona Kuqi. Pire, GC va prendre l’avantage à la 19e consécutif à une mauvaise passe en retrait de Soulard qui profite à Hubler qui sert sur un plateau Krisztin pour le 1-2. Stupeur chez les 540 spectateurs (sauf pour les 2 du fans club de GC).

C’est sous un magnifique soleil que s’est déroulé cette rencontre très intense.

L’actuel sixième de LNA va durcir le jeu et jouer l’homme (la femme dans ce cas), tout comme le prouve la faute dans les 16 mètres dont est victime Maeva Sarrasin à la 25e mais qui ne sera pas sanctionnée par l’arbitre. Une seule grosse occasion sera à mettre au crédit du SFCCF avec Léonie Fleury qui, suite à un centre de sa compatriote Soulard, exécute un beau sombrero mais croise trop sa frappe. Elle se rattrapera directement au retour des vestiaires avec une superbe frappe dans un angle fermé suite à un bon travail de Sarrasin. On repart sur les mêmes bases que l’ouverture ? Pas vraiment à vrai dire. GC se contente de ce point et se regroupe bien derrière, empêchant les servettiennes de développer leur jeu. C’est alors qu’arrive la 85e minute : Sandy Maendly effectue une belle transversale pour Amandine Soulard qui trouve une première fois le montant mais qui suit juste après pour reprendre, avec au final un sauvetage d’une défenseure zurichoise. Tout le monde réclame le but mais l’arbitre ne bronche pas. Le ballon a-t-il franchi la ligne ? Seule la VAR ou la goal-line technology aurait eu la réponse. Ce partage des points est clairement une mauvaise affaire car le FC Zurich revient à un tout petit point. Il faudra faire le plein de points samedi prochain face à Lugano puis à Lucerne une semaine plus tard avant le choc au sommet le week-end du 14-15 mars.

La joie des servettiennes après le 2-2.

Servette FC Chênois Féminin – Grasshopper Club Zürich Frauen 2-2 (1-2)

Stade de Balexert, 540 spectateurs.

Buts : 15e Fleury 1-0, 16e Kuqi 1-1, 19e Krisztin 1-2, 47e Fleury 2-2.

Servette FCCF : Thalmann – Felber, Abbé, Di Pasquale (69e Spälti) – Soulard, Gillioz, Maendly, Duclos (75e Jakupi) – Lagonia – Sarrasin (cap.) (82e Arfaoui), Fleury. Entraîneur : Éric Sévérac.

GC Frauen : Furrer – Wirthner, Walker, Rauber, von Känel – Gut (60e Glanzmann) – Kuqi (76e Brülhart), De Alem, Krisztin, Hubler – Müller. Entraîneur : Walter Grüter.

Avertissements : 21e von Känel, 53e Di Pasquale, 59e Maendly, 79e Krisztin, 94e Felber.

Les buts de la rencontre :

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial