Un Servette en pleine noyade reçoit un FCZ qui est bien installé sur le podium de Super League. Les hommes d’Alain Geiger devront réagir ce dimanche au Stade de Genève pour reprendre un peu d’air et ne pas se retrouver sous la barre.

Décevants, les Servettiens n’y arrivent plus. La semaine dernière, ils se sont inclinés au Cornaredo (2-1) face à un Lugano réaliste. Du léger mieux était pourtant visible dans le jeu. Mais les absences de Cognat et Cespedes dans l’entrejeu se sont encore une fois faites sentir. Douline qui remplaçait le Bolivien, n’a pas livré une mauvaise prestation au milieu. Tout comme Valls, toujours aussi important dans le onze grenat. Mais les deux hommes ont été sorti par l’entraîneur des Genevois, laissant place à Nyakossi, défenseur de formation, et Rodelin, plus à l’aise dans un rôle d’ailier. Choix tactique difficile à comprendre, tant les Grenat étaient coupés en deux suite à cela. Les Luganais en ont profité pour inscrire le 2-1 par l’intermédiaire de Sabbatini. Servette ne s’en remettra pas, ne réussissant pas à se créer des occasions concrètes.

Quelques heures plus tôt, le FC Zurich et le FC Bâle offraient à la Suisse du football un des plus beaux matchs de la saison. Dans un Letzigrund en feu, les Zurichois ont réussi à sauver un point en toute fin de match grâce à leur buteur en forme, Assan Ceesay (neuf buts et cinq passes décisives en onze matchs pour le Gambien). Les hommes de Breitenreiter sont sur une série de 4 matchs sans défaite. Ils n’ont d’ailleurs perdu que deux matchs en ce début de championnat, face à Young Boys et Bâle. Solide.

Si Rouiller et ses coéquipiers comptent l’emporter dimanche, ils devront élever leur niveau de jeu et retrouver leurs qualités lorsqu’ils sont en possession du ballon. Cette équipe qui savait si bien gérer ses matchs et garder le ballon la saison passée, n’y arrive plus. Avec ou sans la balle, les Grenat ont perdu leur football. Lors de leur dernière confrontation face aux Zurichois, les Servettiens avaient réussi à ramener un point de leur déplacement au Letzigrund grâce à un splendide coup franc de Kastriot Imeri, l’homme en forme actuellement. 

Dimanche, Servette devra tout donner pour ne pas perdre devant ses supporters et surtout pour respirer un peu. On sait que le public genevois est capricieux. Et les deux derniers matchs à domicile, qui se sont conclus sur deux défaites (0-6 contre YB et 1-2 contre Sion), ne vont pas aider à ramener du monde au Stade de Genève. Espérons donc que Geiger et ses joueurs seront inspirés, car les inquiétudes sont grandissantes au bout du Lac.

En direct
Hors Ligne
Holler Box
Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR