Si on nous avait dit avant le premier match de la saison que notre Servette serait cinquième avec un très large matelas d’avance sur la dernière place, certainement nous n’y aurons pas cru à ce scénario. Pourtant, c’est ce qui est en train de se produire à l’aube de cette fin de décennie qui fut très tourmentée pour le club Grenat.

Mais revenons à nos moutons et à cette dernière rencontre avant la trêve hivernale face à la lanterne rouge thounoise qui se devait de prendre des points histoire de se relancer. Pour Servette, cette rencontre était le moyen de prendre congé de ses supporters et des prendre dans le meilleur des cas 18 points d’avance sur la place de relégable. Malgré quelques escarmouches des oberlandais, ce sont les genevois qui auront les plus grosses opportunités sans pouvoir passer l’épaule. C’est donc sur un score nul et vierge que la mi-temps est sifflée après un premier acte assez moyen.

C’est un fait contre le cours du jeu qui va véritablement lancer la partie avec l’ouverture du score des visiteurs car dès lors, c’est un assaut sur le but de Guillaume Faivre qui débute. Les thounois se recroquevillent et sont punis sur une reprise de Rouiller à la suite d’un coup franc de Park. C’est sur un autre coup de pied arrêté que les Grenat vont retourner la situation. Schalk est bousculé dans les seizes mètres et se fait justice lui-même. Les deux équipes auront encore des occasion de part et d’autres mais le score ne bougera plus !

Les notes

Frick : 6,5

Très peu mis à l’épreuve durant la rencontre, il a su être solide dans les dernières minutes de la rencontre.

Sauthier : 6

Très discret au cours du premier acte, il est monté en gammes en seconde période. Il aurait pu inscrire un superbe but qui aurait assuré définitivement le succès à ses coéquipiers.

Rouiller : 7,5

Coupable d’un marquage un peu laxiste sur le but bernois (sa seule fausse note de la rencontre), il se rattrape en scorant le but égalisateur. Au delà de ça, il a réalisé un match très complet.

Sasso : 7

Aussi performant que son compère de défense, il a su prendre ses responsabilités lorsque Servette était mené à la marque en étant plus offensif.

Iapichino : 7

Deux grosses occasions en première mi-temps et une bonne activité sur son côté.

Ondoua : 6

Très correct en première mi-temps, il est devenu très brouillon lors des 45 dernières minutes avec des pertes de balles qui auraient pu coûter cher.

Cognat : 6,5

Très à l’aise à mi-terrain, il fait énormément de bien à son équipe. Un brin trop altruiste sur la dernière action de la rencontre.

Stevanovic : 7

Dans la lignée de son match à Zürich, il lui a manqué juste un assist ou un but comme récompense.

Park : 7

En plus d’être buteur, il se trouve qu’il a des qualités de passeurs ainsi que de tireurs de coups de pied arrêtés. Bon match pour notre numéro 16 qui est gentiment en train de pousser Tasar sur le banc.

Wüthrich : 4,5

Pour sa dernière rencontre sous la tunique servettienne, on ne peut pas dire que cela ait été sa meilleure prestation. Très nonchalant par moment, sa patte gauche n’a pas été très efficace.

Koné : 5,5

Il a rempli son rôle de pivot mais a été brouillon et un petit peu en-dessous de ses coéquipiers. Il aurait pu mieux faire.

Schalk : bonus

Et s’il avait définitivement gagné sa place dans le 11 au détriment de Wüthrich hier soir ? Entré à sa place, le néerlandais fut très actif jusqu’à faire basculer la rencontre en obtenant puis en transformant en deux fois le penalty pour la gagne.

Tasar :

Quel dommage qu’il n’ait pas su exploiter les contres en fin de match pour tuer tout suspense.

Routis : Trop peu de temps de jeu pour être jugé sur pièce.

Alexandre Rossignol

[sfve id= »2″]

[qsm quiz=1]