« Les semaines s’enchaînent et ne se ressemblent pas pour le Servette FC », c’est plus au moins ce que j’écrivais ici, il y a plusieurs semaines auparavant, à propos des hommes d’Alain Geiger. Quelques jours plus tard, et après deux bonnes sorties contre Zürich et St-Gall, cette maxime se confirme. Mais avant cela, si vous le voulez, récapitulons.

Fin de la malédiction, Fofana s’illustre

Les Servettiens sortaient d’un match nul au début du mois d’octobre contre un FC Bâle, alors en plein doute. C’était le 16 octobre et les Grenat n’avaient, à cette date-là, pas encore gagné le moindre match en octobre. Compliqué lorsque l’on pointe à la deuxième place du classement de Super League, non ? Le déplacement en région Zurichoise, pour y affronter Grasshopper, puis dans le canton de St-Gall, pour se confronter aux hommes de Peter Zeidler, était alors l’occasion de mettre fin à la malédiction d’octobre. Une occasion saisie puisque les Genevois ont non seulement amassé quatre points sur six possibles, mais ont dans un même temps retrouvé leur efficacité offensive, délaissée depuis quelques matchs. La mention spéciale revient au joyau servettien Fofana, qui s’est illustré deux fois sur les quatre buts de la double confrontation.

Et maintenant ?

Les interrogations planent au-dessus de la citée de Calvin. Alain Geiger et Cie ont-ils retrouvé le brin de ferveur du début de championnat ? Pourront-ils confirmer lors de leurs prochains matchs ? A l’approche de la Coupe du Monde au Qatar, les Servettiens auront l’occasion de continuer à surfer sur une vague positive en essayant de chercher un « 9 sur 9 ». En effet, avant cette fameuse Coupe du monde, il reste trois matchs de championnat à la troupe de Frick pour maintenir la deuxième place et ne pas laisser YB s’échapper au classement. Cela commence ce week-end contre Lugano. Une équipe tessinoise qui avait battu le mois passé les Grenat 1 à 0 à domicile. Si les Luganais ont davantage de réussite à domicile, ils devront néanmoins se confronter à la meilleure défense suisse à domicile. Les Genevois n’octroient seulement 1,26  « expected goals against », soit « l’occasion de but concédée » à l’adversaire. En d’autres mots, un gros morceau attend les Bianconeris ce samedi à 20h30 au Stade de Genève.

Servettiens.ch

FREE
VIEW