Comme dirait l’adage populaire et mon cher collègue Marc : jamais deux sans trois ! Après une trêve internationale qui aura vu la Suisse encaissé un but à Gibraltar (et aussi se qualifier pour l’Euro 2020 par ailleurs), les supporters servettiens reprenaient le chemin du stade pour voir leur équipe affronter l’équipe préférée de l’ASF, le FC Bâle.

Malgré leur statut d’outsider, ce sont les Grenat qui commencent de la meilleure manière malgré la perte d’Anthony Sauthier à la 5e minute. Sur un joli centre de l’homme en forme Tasar, Stevanovic place une belle tête pour ouvrir la marque à la 7e. Il sera même proche deux minutes plus tard de faire le break mais Omlin sort bien devant lui. Le faux 3e gardien de la Nati (le vrai se trouvant dans le camp d’en face) sera encore à l’œuvre sur une tête de Tasar. Les servettiens seront proches de se mordre les doigts à la 22e minute mais Alderete voit son coup franc terminer sa course sur la transversale. Rien d’autre à signaler durant ce premier acte si ce n’est cette main non sifflée juste avant la mi-temps mais il me semble que M. Abed, capable de décisions loufoques en Ligue 1 (Kehrer pourra en témoigner), avait des consignes de la Swiss Football League.

C’est un orage bâlois qui s’abat sur le but de Jérémy Frick durant le premier quart d’heure de la seconde période mais Wüthrich, Kyei ainsi que Frick lui-même sont vigilants. Servette a clairement laissé passer l’orage et le revenant Koné est proche d’ouvrir enfin son compteur but cette saison mais Omlin est encore là à 20 minutes du terme. Il sera encore présent ainsi que son poteau face à Tasar puis Stevanovic à l’entame du dernier quart d’heure. C’est finalement un clin d’oeil du destin qui va sceller l’issue du match. Sur son côté gauche, la nouvelle recrue Park centre pour Stevanovic qui cette fois-ci ne glisse pas le ballon au fond mais permet à Koné de scorer pour la première fois en Super League. Une belle revanche pour l’ivoirien. La fin de match sera marquée par un cas de Belgite aiguë de la part de Valentin Stocker qui semble oublier le traitement de faveur dont a bénéficier son équipe durant la rencontre et depuis 15 ans.

Les notes

Frick : 7,5

Il a été très solide dans le domaine aérien et a réalisé la parade qu’il fallait, à un moment ou Servette était en difficulté. 6e blanchissage de la saison, une bonne stat pour une première saison dans l’élite.

Sauthier : blessé

Une blessure malheureuse a contraint le capitaine à laisser ses soldats au bout de 5 minutes de jeu.

Rouiller : 8,5

Si Petkovic cherche un défenseur central pour l’Euro 2020, il ferait bien de regarder le replay de la rencontre pour constater que Steve Rouiller a tout simplement été excellent ce soir. Dans la lignée des 14 précédents matchs.

Sasso : 8

Moins en vue que son compère de charnière centrale, il a aussi fait le job ce soir et permet à l’équipe de rester la deuxième meilleure défense du pays.

Iapichino : 7

Critiqué par le passé par son manque de repli défensif, il n’a jamais aussi bien tenu son rôle qu’aujourd’hui. Dommage d’en avoir voulu trop en faire avec les gris-gris.

Ondoua : 7

Une très bonne première mi-temps à son actif mais il s’est un peu éteint au cours de la seconde période.

Cognat : 9

Quelle énorme prestation de notre numéro 8 ! Au four et au moulin, il a appris à Fabian Frei et Taulant Xhaka ce que le terme ”masterclass” signifie quand on est milieu de terrain. Très probablement sa meilleure prestation depuis son arrivée à Servette.

Stevanovic : 8

Son troisième but de la saison inscrit de fort belle manière pour commencer, il aurait pu en inscrire beaucoup plus mais ce satané Jonas Omlin se trouvait sur son chemin. Il est présent sur l’action qui mène au but du break.

Wüthrich : 7

Un très bon match pour le numéro 10, qui a sauvé son équipe en repoussant sur sa ligne une reprise involontaire de Stevanovic.

Tasar : 8

Par deux fois, il n’est pas passé loin de marquer son 6e goal en RSL mais soit ce diable d’Omlin ou le poteau lui ont barré la route. Immerité car il a encore montré que c’est LE joueur en forme du moment. Toutefois, il distille une superbe passe décisive pour Steva sur l’ouverture du score.

Kyei : 6,5

Moins en verve qu’à Lucerne, le contexte ainsi que l’adversaire n’étant pas le même me direz-vous, il a fait amende honorable et fait une prestation tout à fait correcte, sauvant même l’équipe d’une égalisation qui tendait les bras au FC ASF.

Gonçalves : 6,5

Monté au jeu de façon inattendue pour pallier Sauthier, il a tenu le coup même s’il a été en difficulté face au jeune Okafor.

Koné : Bonus

Quelle belle revanche pour Koné que d’inscrire son premier but de la saison face à l’équipe contre laquelle il avait vendangé (désolé Koro de te le rappeler). Très actif lors de son entrée en jeu, il obtient deux occasions dont une qui aurait mérité un meilleur sort (saleté de Jonas Omlin). Il a failli aussi délivré un assist pour Tasar mais le montant s’en est mêlé. Son but sonne-t-il le début d’une belle série pour lui ? Espérons.

Park : Bonus

Quelle belle entrée de la nouvelle recrue servettienne, qui semble avoir une envie débordante de jouer et de montrer de quoi il est capable, comme en atteste son centre menant au but du 2-0. De plus, s’il commence à haranguer et motiver le public, pas à l’abri qu’il devienne une des nouvelles coqueluches de la Praille !

Alexandre Rossignol

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial