Quoi de mieux que de commencer une nouvelle année ainsi qu’une nouvelle décennie par un derby romand ? C’est pourtant ce qui attend nos Grenat ce samedi à 19h avec un déplacement du côté de la Maladière exceptionnellement en cette fin de mois de janvier qui n’en n’est pas un au vue de la météo.

Présentation

C’est à une date inhabituelle (merci l’Eurofoot) que la reprise de la Super League est programmée et le calendrier a réservé pour le Servette FC un derby romand pour entamer la nouvelle année (meilleurs vœux au passage) face au FC Nuzzolo qui ne semble toujours pas vouloir raccrocher les crampons. Après deux matchs nuls, arraché pour le premier et concédé pour le second, les servettiens voudront ramener les trois points, chose qu’ils n’ont plus rapporté de la léproserie (le stade se situait dans le quartier ou l’on soignait la lèpre au Moyen-âge, vous pouvez aller vérifier sur la page Wikipédia du stade) depuis 2003 soit depuis la période de l’ancienne Maladière.

Chez servettiens.ch, on a toujours l’envie d’apprendre.

Servette se présentera sur le pré synthétique avec une avance de 14 points et fort d’une préparation quasi-parfaite (seule la meilleure équipe de Lôzanne a empêché aux genevois d’être reçus cinq sur cinq) mais sera très certainement privé d’Alex Schalk, si celui-ci n’est pas suffisamment remis de sa blessure, ainsi que de Wüthrich dont les discussions restent au point mort. Touché lors du dernier match amical, Vincent Sasso est aussi incertain pour la rencontre et Routis pourrait ainsi reformer la paire avec Rouiller !

L’adversaire

Le nouveau joujou de l’ancien grand président du Pêcheur Sport Jeff Collet semble avoir compris que pour viser mieux qu’une relégation, il faut avoir des joueurs d’expérience. C’est pour cela que durant ce mercato, le club rouge et noir a recruté un joueur qui, durant les six derniers mois, a encore moins joué qu’Olivier Giroud (28 minutes de jeu), à savoir l’ancien pensionnaire du kybunpark et de la Pontaise Yannis Tafer. L’ex-futur Karim Benzema présente des statistiques qui feraient passer Dugarry pour un attaquant de classe mondiale (43 buts en plus de dix ans de carrière) et cherchera à prouver que son titre de champion d’Europe U19 en 2010 avec Griezmann et Lacazette n’est pas le fruit du hasard (quoique…)

L’homme qui va apprendre à Nuzzolo ce qu’est l’instinct du buteur.

L’autre recrue de ce mois de janvier n’est pas un inconnu pour le xamaxiens, car il s’agit de celui qui a inscrit le penalty décisif lors des barrages en juin dernier : Geoffrey Serey Dié. L’international ivoirien est de retour pour une nouvelle opération commando une année après la dernière après avoir passé six mois en Argovie. En même temps, le gaillard a signé dans l’équipe qu’il a condamné à la Challenge League donc forcément l’accueil n’a pas dû être exceptionnel mais si en plus lorsque l’ancien bâlois rate le péno décisif lors de la dernière CAN, ses nouveaux coéquipiers ont dû lui faire comprendre qu’il aurait mieux fait de rater celui du 2 juin. Un joueur redoutable qui peut vite péter les plombs (demandez à Silvan Widmer), c’est pourquoi il faudrait conseiller à Cognat et Ondoua de contacter le latéral bâlois afin de savoir ce qu’il lui a dit.

Si vous voulez revoir la rencontre du 6 octobre avec la simulation de Nuzzolo :

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR