Ce mardi soir, les servettiens ont pu fêter la qualification en Europa League couronnant ainsi une saison absolument remarquable, preuve en est que parfois un projet sportif cohérent est au moins aussi important qu’un compte en banque bien fourni. Dans une saison qui a vécue de par son absurdité imposée, Servette a réussi à finir la tête hors de l’eau alors que l’équipe commencerait sérieusement à tirer la langue, la preuve d’un effectif soudé et à la mentalité exemplaire ? Certainement.

Si ce chemin a pu être fait, il reste aussi quelques questions en suspens: qu’aurait-été la saison avec un Sébastien Wüthrich présent jusqu’à la fin ? Et ce si ce satané virus n’avait pas décidé de faire son globe-trotter, est-ce que Servette aurait fait (encore) mieux ? Vous me direz très justement qu’avec des « si », on pourrait mettre Paris en demies, ou pas.

Ah oui, avec tout ça on en aurait presque oublié le match à Lugano ! Je vous aurais bien proposé une liste d’activité très sympa à faire dans le Tessin mais malheureusement il est impossible de s’y déplacer pour assister à cette rencontre. D’ailleurs, si vous n’en connaissez pas la raison je vous invite à sortir de votre hibernation sans plus attendre, il s’est passé pleins de trucs depuis l’hiver.

Donc, qu’est-ce que je disais ? Ah oui le match contre Lugano ! Servette va au Tessin avec l’espoir de faire un bon match et d’aligner pas mal de jeunes en guise de remerciements. Tous n’ont pas été étincelant mais aucun n’a triché et nul doute que leur potentiel saura être exploité par le club.

Si Lugano est un club très amical et que donc Servette pourra être amené à faire tourner, le discours ne sera pas la même quelques jours plus tard avec la réception du FC Sion pour la dernière journée du championnat, on imagine aisément l’envie affichée de Sauthier & Cie de vouloir finir en beauté.

Rédigé par Sacha Roulin

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR