Depuis l’introduction de la formule à dix équipes en 2003, jamais Servette n’avait aligné quatre victoires d’affilé. L’occasion n’était que trop belle en ce premier décembre pluvieux du côté du Cornaredo face à une équipe qui n’a jamais gagné cette saison à la maison.

Un seul changement dans la composition d’Alain Geiger (Gonçalves qui remplace Sauthier blessé) et c’est une rencontre qui débute sur un rythme endormant, la faute à une pelouse digne des championnats du monde de natation. La première occasion de la partie intervient à la 20ème minute sur une tête d’Ondoua bien repoussée par Baumann. Servette domine les débats dans ce premier acte de moindre qualité mais Lugano aurait pu (dû) bénéficier d’un penalty sur une main de Cognat.

Le match bascule à l’entame de la deuxième mi-temps avec l’ouverture du score tessinoise suite à un inattention genevoise et au cours de la première réelle incursion luganaise. Un but possiblement entaché d’un hors-jeu. Ce fait de jeu va faire entrer les servettiens dans une période et Lugano sera très proche de faire le break. Les bianconeri feront le dos rond en fin de rencontre et c’est donc Servette qui reprend le contrôle du ballon mais les montant, Baumann ainsi que la malchance vont empêcher les Grenat de repartir avec un point qui n’aurait pas été immérité.

Les notes

Frick : 6,5

Très peu mis à l’épreuve, il a été présent quand il le fallait. Toutefois, il est passé très proche d’un but gag avec sa relance freinée par une flaque d’eau mais heureusement Carlinhos a ajusté la barre plutôt que les filets du but.

Gonçalves : 6

Son match a été relativement tranquille sur la première minute. Puis est arrivée la 47e minute et l’on a vu sortir le remplaçant de Sauthier en boîtant. Une sortie lourde de conséquences car le seul but du match va intervenir quelques secondes plus tard…

Rouiller : 7

Match particulier pour le porteur du brassard qui revenait dans son ancien stade. Il aura su faire la part des choses émotionnellement en faisant un match sérieux.

Sasso : 7

Une tête malheureusement trop croisée à la demi-heure et un bon match de sa part.

Iapichino : 6,5

Moins en verve que lors de ses précédentes sorties, il a fait son match tout de même.

Ondoua : 6,5

Il se crée la première occasion de la rencontre puis a mené à bien le milieu du terrain.

Cognat : 6

Un match assez discret pour l’ex-lyonnais, malgré une grosse occasion de la tête mais Baumann lui a barré la route de son premier but de la saison.

Stevanovic : 6

Face à un Lugano bien regroupé et une pelouse gorgée d’eau, il n’a pas su se mettre en valeur et a loupé une grosse occasion ou il aurait pu faire mieux. Il a eu la balle de match sur coup franc mais la transversale s’est opposée à l’égalisation servettienne.

Wüthrich : 6,5

Un joli numéro qui s’est conclu par une frappe qui aurait mérité un meilleur sort. Point noir : ses corners mal bottés en fin de rencontre alors que Servette devait marquer.

Tasar : 5

Match très en-dessous de ses derniers standards. Il a été très brouillon et son remplacement a été des plus logiques. Il aurait dû être ménagé.

Kyei : 5,5

Plutôt bon lors des matchs à Lucerne et face au FC Bâle, il a nettement moins réussi son match car pas mis dans les meilleures conditions.

Souici : malus

Comble de malchance, son entrée a coïncidé avec le but luganais. Dans l’ensemble, son match n’as pas été à la hauteur mais quoi de plus normal quand tu fais jouer un milieu en latéral droit.

Koné : bonus

Beaucoup plus combatif que Kyei, il montre qu’il a sa place dans le 11 servettien.

Schalk : bonus

Pour son retour sur le terrain depuis son beau geste à Sion, il a fait une très bonne rentrée qui aurait pu se ponctuer par un but si le poteau ne s’en était pas mêlé. Très probablement amené à remplacer Wüthrich, qui sera suspendu à Zürich.

Alexandre Rossignol

Suivez-nous

nous joindre

079 532 22 66

webmaster@servettiens.ch

Contactez-nous

10 + 1 =

2019 © Servettiens.ch, tous droits réservés