2019 s’est achevé il y a tout juste une semaine pour le Servette sur un victoire lui permettant de conclure cette dernière année de la décennie de la meilleure des manières possible qui restera dans la mémoire des supporters. A quelques jours de 2020, nous allons faire un récapitulatif des notes attribuées durant ces 20 premiers match de la saison (en comptant la Coupe de Suisse).

Le système est le suivant : la note de chaque joueur est une moyenne des rencontres qu’il a disputé du 21 juillet au 14 décembre. Un système de bonus et de malus de 0,1 en cas de rentrée ou de sortie durant chaque rencontre est aussi tenu en compte. Cette note sera complétée par une autre attribuée indépendamment de la précédente.

Frick : (Note moyenne : 7,3) 7,5

Le servettien le plus constant durant ce premier tout, lui que de nombreux observateurs ont remis en cause durant l’intersaison. Il a fait donc taire ses détracteurs et fait l’unanimité. Pas une surprise de le voir dans l’équipe-type du Blick.

Kiassumbua : (6,3) 6

L’international congolais fut aligné sur les deux rencontres de Coupe et a fait le job, en dépit de l’élimination en seizièmes. Malheureusement pour lui, Frick semble intouchable.

Sauthier : (5,9) 6,5

Des prestations correctes pour notre capitaine qui voit sa note moyenne avoir l’influence de ses matchs à Bâle et à Saint-Gall.

Gonçalves : (5,8) 6

Pas aidé en début de championnat par Alain Geiger qui l’a positionné latéral gauche, il montre qu’il est une bonne option pour suppléer Sauthier.

Sasso : (6,8) 7

Venu apporter son expérience d’Angleterre et du Portugal, le natif de Saint-Cloud a été précieux pour la deuxième défense, malgré une erreur qui coûte deux points à Sion. Une belle entente avec Rouiller.

Rouiller : (6,8) 7,5

Sa nomination dans l’équipe-type de Welovefootball est tout sauf imméritée tant il a réalisé une première partie de saison remarquable. Sa note moyenne se trouve être assez basse du fait des deux rencontres qu’il a disputé en tant que latéral droit ou il a fait comme il a pu.

Routis : (6,4) 6

Victime de l’arrivée de Sasso, il a su rester dans le coup durant les quelques rencontres qu’il a disputé.

Iapichino : (7) 7

Revenu au jeu après avoir raté la première phase, il n’est pas étranger à la bonne passe des Grenat de mi-octobre jusqu’à la trêve. Espérons que sa blessure ne soit qu’un lointain mauvais souvenir.

Severin : (3,9) 3,5

Sa mise à l’écart semble justifiée au vue de la note moyenne, des prestations très faibles à son actif. Le club chercherait à se renforcer à son poste, ainsi donc son avenir en grenat semble incertain.

Cespedes : (6,2) 6

Très décrié par certains observateurs qui lui prédisaient une saison blanche, il a très commencé celle-ci puis a souffert du retour de la paire Cognat-Ondoua mais a pu grappiller quelques minutes par la suite. Sera-t-il prêté ? On en saura plus prochainement.

Cognat : (6,3) 6,5

Mis à part son match à Berne, son début de saison a été moyen et une blessure est venu le plomber. Mais depuis son retour et malgré un mauvais match face aux Brodeurs, c’est un nouveau Timothé qui est réapparu.

Stevanovic : (6,4) 7

Un début de saison très poussif malgré un match excellent à Thoune, puis la machine est repartie.

Wüthrich : (5,6) 6

Très bon contre les grosses écuries mais très moyen contre les petits calibres, son fond de jeu nonchalant lui joue des tours. Mais sa technique ainsi que sa patte gauche montre tout son talent qu’il n’exploite pas pleinement. On lui souhaite bon vent pour la suite de sa carrière et merci pour tout !

Maccoppi : (5,8) 5

Certainement celui qui a perdu gros à l’intersaison, lui qui était titulaire indiscutable la saison dernière. Aligné sur deux rencontres durant la période de doutes, il a fait sa rencontre à Neuchâtel mais a coulé face aux saint-gallois.

Imeri : (4,5) 5,5

Une seule titularisation (ce qui explique sa note) mais beaucoup d’entrées en jeu, qui se sont révélées soit bonnes soit moyennes. Cependant, c’est grâce à lui que Servette a pu sauver un point contre Xamax.

Tasar : (6,2) 7

Meilleur buteur du club cette saison avec 5 buts, il montre que le board genevois a eu raison de le solliciter lors du mercato hivernal. Il a su se faire pardonner auprès des fans après son affaire de ses déclarations dans la presse lors du barrage en mai dernier.

Souici : (5) 4,5

Très peu de temps de jeu pour celui qui est prêté par l’ASSE mais ces quelques minutes n’ont été guère à son avantage.

Ondoua : (6) 7

Il a commencé fort la saison puis sa blessure l’a handicapé pendant un bout de temps jusqu’à ce qu’il retrouve son niveau pour la deuxième phase.

Schalk : (7,1) 7

Ne partant pas avec les faveurs de la cote pour une place dans le 11, il a su faire mentir les pronostics en se révélant très précieux pour son équipe. La mise à l’écart de Wüthrich devrait lui permettre de postuler à une place.

Park : (8,6) 8

En trois rencontres, il est devenu la coqueluche du public du Stade de Genève. Son triplé à Zürich et sa note de 10 font qu’il obtient la meilleure note de l’effectif mais il faudra voir sur la durée.

Koné : (5,3) 5,5

Pas aidé par sa note à Bâle (qui après coup est injustifiée mais le mal est fait), il a eu de la peine à entrer dans sa saison tout en n’étant pas épargné par les blessures mais a conclu 2019 de belle manière avec ses deux premiers buts cette saison.

Chagas : (4) 4

Son départ est tout sauf illogique, malgré ses 14 buts la saison dernière, il était trop light pour la Super League. On te remercie pour tes fiers service Mychell !

Kyei : (5,1) 5

Arrivé comme le grantatakant tant attendu, mis à part son match à Lucerne, il n’a pas encore répondu aux attentes des supporters qui commencent gentiment à perdre patience.

Alexandre Rossignol

Appelez-nous