2 matchs à domicile en 4 jours, contre des concurrents directs en championnat. L’occasion était parfaite, après les contre-performances contre Neuch, GC et St Gall, de se remettre dans le droit chemin à domicile, de retrouver la confiance et de prendre un peu d’air au classement. Ce fut totalement foiré, et dans les grandes largeurs.

Servette – Lugano

Le match idéal pour se relancer ! Une équipe de Lugano en pleine crise (1 point sur les 5 derniers matchs) avec un Celestini sur la sellette, une ambiance fraternelle comme à chaque match contre nos amis Luganais dont les relations amicales avec la Section Grenat durent depuis plus de 20 ans, et une opération « La nuit est belle » lancée par la ville, avec extinction de tous les éclairages public de Genève pour pouvoir mieux observer un beau ciel étoilé… Toutes les lumières publiques éteintes à l’exception de celles de notre stade, où nous n’aurons pu voir qu’une seule étoile sur le rectangle vert, le futur 3è gardien de l’équipe Suisse, notre Jérémy Frick. Il fallait lever la tête pour espérer en voir plus.

Lu dans le résumé de match contre Lugano sur le site officiel du club :

« Pour faire un bon match, il faut être deux et il faut dire que les Luganais n’étaient pas venus au Stade de Genève avec une folle envie de déployer un jeu chatoyant. »

Pour rappel, 15 tirs servettiens pour un misérable tir cadré. 20 tirs pour Lugano, 11 tirs cadrés. De qui se moque-t-on ? 90 minutes d’horreur absolue, de manque de caractère… Alors oui, 4’200 spectateurs pour un match de Super League à Genève est un nombre aussi horrible que la prestation de nos Grenat, mais venir dire que c’est dû aux Luganais est à la limite du malhonnête.

Comme trop souvent cette saison, Frick aura réalisé un match extraordinaire, contrairement à ses 10 coéquipiers qui auront été d’une médiocrité rarement (jamais ?) vue auparavant à la Praille. 

3 choses à retenir de ce match : un fumigène lancé sur la pelouse depuis la tribune principale, la venue des supporters luganais dans la Tribune Nord pour la deuxième mi-temps et la salutation des équipes au terme du match, avec des joueurs luganais et servettiens venus saluer le kop grenat.   

Heureusement, on joue Zurich dimanche, ça nous laissera pas le temps de cogiter ! se disait-on en sortant du stade… Si on avait su !

Servette – Zurich

« L’arbitre nous a tué »

« Carton rouge scandaleux ! »
« Ils font chier avec leur VAR »

 Entendu dans les tribunes, dans les transports en commun et au bureau lundi matin.  

 “C’est sévère, très sévère de la part de M. Dudic. C’est d’ailleurs ce même Dudic qui n’avait pas sanctionné le coup au visage de Xhaka sur Cognat lors de la défaite à Saint-Jacques. Deux poids deux mesures”

Lu sur le site officiel du club. 

Non, l’arbitre ne nous a pas tué. Arrêtons de nous chercher des excuses bidon pour justifier une énième lamentable performance. Le carton rouge de Micha était certes dur, mais pas scandaleux non plus. Notre numéro 9 a bien mis, dans un geste très certainement involontaire, sa main au visage de Ceesay, qui a ensuite parfaitement joué le coup. Le vice, encore un attribut que notre équipe ne possède pas non plus. Et lorsque l’on connaît le manque de pédagogie des arbitres suisses…

Quant aux trois minutes de perdues pour vérifier si il y avait pénalty pour Zurich suite à une action litigieuse dans la surface, elles auront peut-être été les trois seules minutes vraiment excitantes de cette misère de match. Des recrues pas au niveau (Ondoua, Kyei), des absences qui se font cruellement ressentir (Iapichino, Sauthier, Cognat)…

Une stat résumera bien le néant footballistique traversé jeudi et dimanche : 19 frappes au but (15 contre Lugano, 4 contre Zurich) pour seulement 2 tirs cadrés ! Difficile de marquer des buts en cadrant 10% de ses frappes…

Bilan du 1er tour

Démarré plein de promesses, il finira plein de doutes. Les matchs à domicile contre Xamax, Lugano et Zurich auraient dû nous apporter au moins sept points, on s’en tirera avec deux misérables unités. Et le deuxième tour s’annonce compliqué, avec les réceptions de Bâle et YB et les déplacements à Sion, Zurich et Lugano. Et donc ce match de samedi à Neuch, qui aura fini sa semaine anglaise et ses deux déplacements par une défaite à Lucerne 1-0 et une victoire à Lugano sur le même score. Des neuchâtelois qui pourraient d’ailleurs revenir à notre hauteur (10 points) en cas de victoire dans le derby. 

Un derby qui doit impérativement se finir sur une bonne note, aucune excuse ne sera acceptée pour justifier une nouvelle contre-performance. Du cœur, des tripes, de l’envie et du caractère: ça ne devrait pas être trop demandé après cinq dernières sorties cataclysmiques!

TOUS DANS LE TRAIN POUR NEUCHATEL SAMEDI!!

Blan Lokal

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial