Les déplacements en terres zurichoises en 2020 ne resteront pas dans la mémoire des joueuses du Servette FC Chênois Féminin. Deux mois après avoir concédé la défaite sur la pelouse du FC Zürich, la troupe d’Eric Sévérac n’a pu ramener qu’un maigre point du GC/Campus.

Pourtant, le retour dans le groupe de Léonie Fleury, malgré l’absence de la capitaine Maeva Sarrasin pour la deuxième fois consécutivement, pouvait permettre à l’effectif grenat de disposer d’un atout offensif en plus. Le retour d’Amandine Soulard dans le onze de départ similaire à celui de la victoire à Lucerne ainsi que l’ascendant psychologique sur leurs adversaires, notamment dû au succès des genevoises 6-1 lors de la dernière confrontation le 26 septembre dernier, laissait présager que Servette récolterait une neuvième victoire en dix matches. Cependant, avec une possession en leur faveur, les Grenat ne se procurent leur première véritable occasion qu’à la demi-heure sur un centre-tir de Paula Serrano qui touche la transversale. Pire, ce sont les sauterelles qui seront proches d’ouvrir la marque durant cette première période: suite à un coup-franc et à un mauvais renvoi de Spälti, le cuir parvient à Walker au point de penalty mais Gaëlle Thalmann reste vigilante sur sa ligne pour préserver un score nul et vierge à l’heure du thé.

Les leaders d’AXA Women’s Super League sont plus entreprenantes à l’entame du deuxième acte et il faut une belle parade de Furrer devant Peiro pour empêcher les servettiennes d’ouvrir le score à la 53e minute. C’est ensuite Glanzmann qui, quatre minutes plus tard, repoussera juste devant sa ligne un centre de Sandy Maendly qui aurait pu profiter à Arfaoui. Un véritable attaque-défense se met en place mais ne se verra pas concluant pour Servette. L’expulsion d’Hubler à la 83e minute pour un deuxième avertissement aurait pu permettre aux genevoises de passer l’épaule mais il n’en sera rien. Comme lors du match nul 2-2 à Balexert en février dernier et contrairement au succès 6-1 en septembre, le Servette FCCF n’a pas su se défaire d’un GC utilisant comme à son habitude une tactique prônant l’agressivité mais qui aura su faire déjouer Caroline Abbé et ses coéquipières. Au classement, les leaders profitent de la défaite surprise de Zürich face à Lucerne (0-2) pour prendre sept points d’avance mais elles voient leur écart sur le FC Bâle, qui n’a pas flanché face à Lugano (5-0), se réduire de 2 points.

Grasshopper Club Zürich – Servette FC Chênois Féminin 0-0

GC/Campus, Niederhasli, huis-clos.

Arbitre: M. Keller

Grasshopper Club Zürich: Furrer – Glanzmann, Walker (cap.), Rauber – Tenini, Krisztin, Laino, Hubler, Steinmann – Müller (91e Karrer), Csillag. Entraîneur : Sascha Müller.

Servette FC Chênois Féminin: Thalmann – Soulard, Abbé, Hurni, Spälti – Serrano, Maendly, Arfaoui – Lagonia, Peiro (75e Fleury), Tufo (46e Fleury). Entraîneur : Eric Sévérac.

Avertissements: 59e Hubler, 78e Maendly, 86e Serrano.

Expulsion: 84e Hubler (Second avertissement)

Le résumé vidéo de la rencontre avec la réaction de Nathalia Spälti.

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR