Afin de clôturer cette semaine anglaise qui les aura vu gagner à St-Gall puis à Lancy face au BSC Young Boys Frauen, les Servettiennes retrouvent le chemin de la Coupe de Suisse face à une formation bien connue au bataillon, à savoir l’équipe féminine de Lugano ce samedi 26 octobre à 18 heures. Sur le papier, ce tirage n’était pas très favorable mais compte-tenu de la situation adverse, on peut remettre cette théorie en question.

La rencontre :

Pas le temps de tergiverser pour les coéquipières de Marianne Di Pasquale, buteuse mercredi soir, qui enchaînent leur 3ème match en sept jours avec ce déplacement dans le Tessin. Après deux matchs de championnats, c’est un 8e de final que les Grenat vont disputer du côté du Cornaredo ce week-end face à l’avant-dernier de LNA. Malgré le statut de favori, Eric Sévérac sait bien que lors de la Coupe, la logique n’est pas tout le temps respectée, son compère Alain Geiger ne pourra qu’approuver cet adage. Pour en arriver là, les Servettiennes ont eu sur leur chemin une équipe de 2ème ligue inter, le club fribourgeois du FC Sarine-Ouest, match qui s’est disputé le 10 août dernier et s’est conclu sur un score fleuve de 27-0 ! Les joueuses du Servette FCCF ont pris leur rôle de favori sérieux du début à la fin dans une ambiance très agréable (700 spectateurs et la présence du président de l’ASF) qui laissera sûrement de magnifiques souvenirs aux différentes joueuses. Le canton fribourgeois plaît tant aux genevoises qu’elles ont décidé d’y retourner le samedi 21 septembre afin d’affronter le FC Courgevaux, équipe de 1ère ligue. Avec des réalisations de Kenza Chricop, Maeva Sarrasin et Marie Duclos, le ticket pour les 1/8èmes de finale de Coupe de Suisse est en poche. Ce parcours en Coupe confirme sans exception le très bon début de saison de Servette en championnat.

L’adversaire :

Les Luganaises étaient de leur côté dispensées des 32èmes de finale, puisqu’elles ont fini deuxième du précédent exercice et ont donc pu directement rejoindre les 16èmes. Elles se sont imposées sur le score de 5-0 face à la formation zurichoise du FC Blue Stars ZH qui évolue en 1ère ligue. En tombant face aux leaders de LNA, les bianconeri ont l’occasion de prendre une revanche. En effet, l’équipe emmenée par Éric Séverac a facilement disposé de leurs adversaires en s’imposant 6-1 il y deux mois du côté de Balexert.

Cependant, le club tessinois connaît des déboires qui impactent grandement leurs résultats. L’entraîneur Claudio De Marchi doit composer sans 15 de ses joueuses, toutes de nationalité américaine. La raison : les joueuses, qui sont également étudiantes dans une école linguistique de l’autre côté de la frontière et plus précisément à Varèse, ne disposent pas d’un Permis de Travail, chose qui est requise afin de pouvoir évoluer en LNA et LNB selon le Secrétariat d’Etat aux migrations. Bien entendu, le club luganais conteste cette décision sur le fait de l’amateurisme du football féminin helvétique. En attendant que ce litige soit réglé, c’est avec sa deuxième équipe que Lugano dispute ses matchs. L’occasion d’en profiter pour Servette ?

Retour sur le magnifique parcours lors de la saison 2017-2018:

La première saison avec l’appellation Servette Chênois restera dans l’histoire. Alors en LNB, elles ont éliminées le FC Kirchberg (1ère Ligue) 3-0 en 1/32ème de finale puis le FC Renens (1ère Ligue) sur le score de 3-1 en 16ème de finale, avant de fouler la pelouse du Stade de Genève pour la première fois de son histoire le 4 novembre 2017 afin de croiser le fer avec les BSC Young Boys Frauen qui évoluait à l’échelon supérieur. Menées 2-0 par les Bernoises après 60 minutes de jeu, les Grenat n’ont jamais rien lâché et sont revenues au score par l’intermédiaire de Marie Duclos (60ème ) puis Emma Faure qui reprend un coup franc de la même Marie Duclos à la 68ème. Portées par une belle ambiance, les Servettiennes arrachent les tirs au but et c’est Laura Tufo, âgée de 16 ans à l’époque et entrée en cours de jeu, qui envoie le Servette FCCF en quart de finale en inscrivant le tir au but décisif. Le premier fait d’arme majeur de cette équipe et très probablement la rencontre qui a lancé ce groupe vers la promotion.

En quart, les joueuses se qualifièrent facilement 5-0 à Lucerne face au FC Luzern Frauen, pensionnaire de 1ère Ligue jouant la promotion en LNB. Les voici en demi-finales, ou l’ogre du FC Zürich se dresse sur la pelouse du Stade des Trois-Chênes. Devant plus de 600 spectateurs et la présence de la Section Grenat, la troupe servettienne, bien que menée au score dès les premières minutes, va totalement renverser la situation entre la 35e et la mi-temps grâce à Maendly qui arme une frappe flottante pour égaliser puis délivre un caviar sur coup franc pour Laaroussi pour permettre au Servette Chênois de mener 2-1 à la surprise générale à l’entracte. Malgré de bonnes intentions au retour des vestiaires, elles vont concéder l’égalisation peu après l’heure de jeu et au fil de la rencontre, on se dirige vers les prolongations. Mais arrive la 86e minute lorsque Monsieur l’arbitre décide que c’est le favori qui doit passer en accordant un coup franc généreux aux visiteuses. C’est sur ce même coup de pied arrêté que Caroline Abbé va crucifier ses futures partenaires de la tête et sceller le destin tragique de ce match. En s’arrêtant aux portes de la finale, qui plus est face à la meilleure équipe du pays, le Servette FCCF a montré qu’il pouvait rivaliser avec les cadors, preuve en est 1 an et demi plus tard !

C’est avec cette magnifique épopée d’il y a deux saisons que les Grenat doivent s’inspirer pour prolonger l’aventure, et cela passera par ce match à Lugano !

Article écrit par Marc Schweizer

Appelez-nous