Cette fois, c’est fait : Servette n’est plus la seule équipe invaincue depuis la reprise du championnat mi-juin. La faute à un FC Zürich beaucoup plus réaliste et mieux en forme que des Grenat qui commencent à accuser le coup de l’enchaînement des rencontres. La quatrième place, officiellement devenue européenne ce vendredi, est sérieusement menacée…

Malgré le retour de leur leader défensif Steve Rouiller, les Genevois entraient sur la pelouse du Letzigrund sans Frick, ni Sasso et Iapichino. De plus, Alain Geiger avait décidé de se passer des services de Stevanovic dans le 11 et Kyei était aussi annoncé blessé. Deux petites occasions servettiennes en début de match n’auront pas empêché les hommes de Ludovic Magnin d’ouvrir la marque par l’homme en forme du moment Benjamin Kolloli. Et que ce serait-il passé si la VAR avait décidé d’accorder un penalty sur Imeri avant la mi-temps ?

L’assistance vidéo sera par contre au rendez-vous pour le deuxième but zurichois, accordé (à raison) juste après le retour des vestiaires. Le FCZ aura l’opportunité d’aggraver la marque en seconde période mais c’est Servette qui finira la mieux la rencontre mais gâchera ses dernières chances d’au moins réduire la marque pour entretenir l’espoir. Cette défaite par deux buts à zéro, la première depuis le 9 février, permet aux adversaires des servettiens de revenir à leur hauteur et en cas de victoire ce dimanche de Lucerne, les trois équipes seraient à 41 points chacune.

LES NOTES

Kiassumbua : 6

Malgré les deux buts encaissés, où il n’y peut strictement rien, il fait son match et effectue son arrêt pour empêcher le 3-0.

Sauthier : 5

Trop timide offensivement, il rate certainement la plus grosse occasion de Servette durant la rencontre, certainement par manque de lucidité.

Rouiller : 6

De retour de suspension, le natif de Troistorrents a fait son match.

Routis : 7

Il confirme son très gros match face à YB. Sérieux et concentré, il passe proche notamment d’inscrire son but sur coup franc et effectue une superbe intervention devant la ligne

Vouilloz : 5

Match compliqué pour le jeune de 19 ans qui devait confirmer sa précédente rencontre mais difficile de réitérer un match de qualité semblable au dernier en étant titularisé à un poste qui n’était pas le sien…

Maccoppi : 5

Une mi-temps à peine pour celui qui ne devait certainement pas s’attendre à être titulaire au Letzigrund.

Ondoua : 5

Il a récupéré des ballons mais ne semblait absolument pas dans le tempo de la partie.

Imeri : 4,5

Il avait l’opportunité de marquer des points auprès de Geiger, ce n’est pas avec ce match qu’il en a inscrit.

Tasar : 6

Quel dommage de s’en passer sur le flan gauche, côté où il excelle d’habitude… Un match correct en pointe mais ce n’est pas la même qualité de joueur.

Cognat : 5

Élu meilleur servettien du mois de juin, on a vu notre numéro 8 être à court de jus au fil de la rencontre.

Koné : 5

Bien en jambe mais beaucoup trop discret.

Schalk : 5

Entrée bien moins percutante que face aux Young Boys. Il se procure toutefois une belle occasion repoussée par Yannick Brecher.

Stevanovic :

Son entrée a signifié la meilleure période servettienne de la rencontre.

Alves :

Entrée très intéressante.

Cespedes :

Rien à se mettre sous la dent.

Martial :

Alors que son cousin Anthony inscrivait un superbe but quelques heures plus tôt avec United, le jeune Alexis connaissait ses premières minutes dans le monde professionnel.

Rédigé par Alexandre Rossignol

Après avoir lu les notes de la rédaction, c’est à vous de faire les vôtres ci-dessous :

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR