Après un match nul obtenu face aux Bâloises la semaine précédente, les Servettiennes se déplacent samedi à Staad pour y affronter Saint-Gall – Staad à 16 heures et tenter d’entamer la semaine anglaise de la meilleure des façons. Grâce au point pris samedi dernier (2-2) et la neutralisation le lendemain entre Bernoises et Zurichoises (1-1), les Grenat restent pour l’instant leader du championnat avec 2 points d’avance sur leur dernier adversaire, bien que le FCB et le FCZ comptent un match de retard. Chaque match compte afin de se rapprocher du trône et le match contre les Saint-Galloises ne déroge pas à la règle.

La rencontre :

Les Servettiens restent invaincues depuis la première journée. 4 succès d’affilée puis un match nul obtenu face au deuxième du championnat, des statistiques plus qu’impressionnantes pour une équipe qui ne débute que sa seconde année au plus haut niveau helvétique. Cependant, on peut être un peu frustré de ce match nul concédé lors de la dernière ronde. Ces fameuses 8 minutes de flottement leur ont coûté cher face au FC Novartis puisqu’elles menaient les débats mais pêchaient à la précision dans le dernier geste. Certes, l’homme en vert a déstabilisé les joueuses d’Éric Séverac mais il y avait mieux à faire et sans cette légère absence, les 3 points leur tendaient sûrement les bras. Les prochaines rencontres vont être capitales pour notre équipe puisqu’elles recevront le BSC YB Frauen mercredi prochain au Stade de Genève puis une double confrontation à Lugano d’abord pour la coupe de Suisse le samedi 26 octobre puis dans le cadre du championnat 7 jours plus tard. C’est donc l’occasion de prendre des points face à une équipe néo-promue ce samedi.

L’adversaire : 

Le FC SG Staad a obtenu son accession à la LNA cette saison en terminant à la première place du championnat de LNB la saison dernière. L’équipe est très jeune, la moyenne d’âge se situe autour de 20 ans (20,2) et 11 joueuses sur 21 ont moins de 20 ans. Elles peuvent cependant compter sur l’expérience de Patricia Willi (28 ans) et de Karin Bernet (25 ans), qui réunissent à elles deux 9 titres de championnes de Suisse ainsi que 7 coupes. Mais au lieu de continuer à jouer avec le FC Zürich et d’empocher des titres, elles ont décidé de rejoindre les rangs d’un club saint-gallois qui va se battre contre la relégation. Karin Bernet a débuté en NLA alors qu’elle n’avait que 15 ans dans les rangs du FC Staad, puis une année dans la première équipe du FC Saint-Gall, qui militait en LNB avant de se rendre à Zürich. De son côté Patricia Willi a porté le maillot des Brodeuses de 2009 à 2015 et a rejoint le FC Zürich en 2015 en tant que meilleure buteuse de la NLA. Afin de soutenir le projet du modeste club, les deux joueuses ont renoncées à toute subvention, qui étaient déjà bien modestes même chez les femmes du FCZ. Malgré son statut, les Suissesses n’ont pas peur des équipes adverses et comptent actuellement 7 points en 6 rencontres, pour un bilan de 2 victoires, 1 nul et 3 défaites. Depuis leur défaite concédée le 14 septembre sur la pelouse des Bernoises, elles comptent 3 victoires d’affilées face à Wil (9-1) pour la Coupe de Suisse, ainsi qu’en championnat contre le FC Luzern (2-0) et Grasshoper (3-2), les Brodeuses sont donc sur une excellente lancée et comptent bien ne pas flancher face aux Servettiennes.

Le dernier match : 

La dernière rencontre entre les deux formations doit laisser un soupçon d’espérance pour les saint-galloises. En effet, elles s’affrontaient pour le compte des 1/8ème de finale de la Coupe de Suisse. Les genevoises retrouvaient un club contre qui elles avaient luttées pour une place en LNA. Lors des deux dernières rencontres du dernier exercice de LNB, les Grenat avaient concédé le nul à Saint-Gall avant de s’imposer 3-2 à Genève. Sur un terrain synthétique glissant, les Servettiennes ont tenté de poser leur jeu tout en restant sans cesse sous la menace des contres saint-gallois. Après une première mi-temps maîtrisée mais sans but, les Genevoises ont bien poussé ensuite afin d’obtenir finalement un coup-franc qui sera transformé par Marianne Di Pasquale. Avant cela, elles auraient pu concéder le score sur penalty suite à une faute évitable de la défense servettienne mais l’envoi des 11 mètres ne fut pas conveti. L’équipe emmenée par Eric Séverac pensait avoir fait le plus dur mais sur une inattention d’Emma Faure, l’arbitre siffle un second penalty pour l’équipe domicile et cette fois-ci, la cible n’est pas ratée. Suite à l’expulsion de Serrano, St-Gall se met à croire en l’exploit et suite à une deuxième faute dans les 16 mètres, l’arbitre leur accorde un troisième penalty, concrétisé lui aussi. Durant les 20 dernières minutes, les genevoises vont pousser mais malheureusement ce soir-là c’est les saint-galloises qui vont repartir avec le sourire.

Article par Marc Schweizer

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR