Les Genevois, comme à l’accoutumée, ont décidé dimanche de partager les points avec leurs homologues tessinois (1-1). Dans un sprint final à la Usain Bolt, les Servettiens retrouvent déjà ce mercredi le triangle des Bermudes du football romand, le club valaisan du FC Sion, pour un match programmé à 20h30.

L’entraîneur Paolo Tramezzani n’a pas commencé sa mission sauvetage du bon pied. Les valaisans, pourtant pas déstabilisés par le silence qui règne dans Tourbillon, se sont vu être surclassés dans tous les domaines par une jeune équipe saint-galloise, tel des gamins face à des adultes comme le dirait si bien Patrice Evra. Le penalty obtenu en toute fin de match a permis au moins à Kasami de réduire le score mais les Brodeurs sont repartis avec les trois points. 2020 ne sourit décidément pas à Constantin car la dernière victoire remontant au 30 Novembre 2019 face au FC Thun (2-1), on serait presque à douter plus de la compétence de Constantin fils que celle des entraîneurs.

Du côté du stade de la Praille, cette « mauvaise » opération permet malgré tout de réduire l’écart avec le FC Bâle qui s’est incliné à la Swissporarena de Lucerne. La pause forcée remet cependant toutes les cartes à zéro et c’est un nouveau mini-championnat qui vient de débuter. Bien que le Servette FC reste sur une série de trois matchs sans défaite et un jeu étincelant en ce début d’année, c’est la profondeur du banc et l’état de forme des différentes équipes qui prévaudra. A ce jeu-là, les Grenats partent bien sûr favoris sur des valaisans qui ont vus plusieurs de leurs joueurs rompre leur contrat suite à une renonciation du chômage technique comme Djourou et Kouassi qui ont signé du côté de Neuchâtel alors que Serey Dié et Karlen ont effectué le chemin inverse mais ne pourront pas jouer contrairement aux ex-sédunois, notre Aulas suisse ayant comme d’habitude fait des siennes. Dans son inlassable lutte face à la Swiss Football League, le FC Sion ne doit pas oublier qu’un autre combat se joue sur le terrain et cela commencera par ce fameux derby du Rhône entre les deux ennemis du football romand au sein d’un stade de Tourbillon qui sonnera bien creux pour une fois, les supporters genevois ne pouvant traverser les frontières, coronavirus oblige.

A l’heure où ces lignes sont écrites, la SFL n’a pas encore statué sur la possibilité que les supporters puissent à nouveau investir en masse les différents stades. Le Conseil Fédéral a autorisé les manifestations sportives jusqu’à 1’000 personnes, il reste désormais à statuer sur les marges de manœuvres laissées aux clubs. Plusieurs clubs ont effectué des tirages au sort avec leurs abonnés selon les places disponibles, il restera désormais à voir comment les mille places seront attribuées, un tirage au sort restant plus qu’hypothétique vu le nombre considérable. Le village des pêcheurs a déjà pris les devants et signalé à leurs abonnés qu’ils mettraient 500 places à leur disposition pour la réception de Vaduz mardi 23 Juin, selon le système du premier arrivé premier servi, l’autre moitié étant redistribué entre leurs clubs de soutiens et sponsors.

Rédigé par Marc Schweizer

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR