Le peuple genevois va se déplacer en masse du côté de la cité rhénane afin d’y affronter le club local ce dimanche 23 Février sur le coup des 16 heures. Le moral gonflé à bloc d’une large victoire face aux Zurichois, ils comptent bien revenir à hauteur de leur adversaire du jour.

La rencontre :

Les Servettiens surfent sur une impressionnante série de victoires depuis début décembre malgré un léger accrochage survenu le 9 février sur la pelouse du Kybunpark lors de la défaite sur le score de 1-0 face à St. Gall. Le week-end passé, ils ont pu démontrer au public genevois que leur quatrième place était plus que méritée, malgré le statut de néo-promu, et que l’équipe, emmenée par le capitaine Anthony Sauthier, a la capacité de faire bien plus que leur objectif de maintien du début de saison mais bien d’aller essayer de titiller ce fameux podium détenu par les inévitables 3 mousquetaires que sont Bâle, Young boys et Saint Gall. Cependant, s’il y a bien une stat que les supporters genevois (sauf les moins de 20 ans) ont en tête, c’est bien cette date de 1998. En effet, les Grenat ne se sont plus imposés au St. Jakob Park depuis le 25 octobre 1998 et un splendide doublé de Franck Durix. D’ailleurs ceux qui connaissent un minimum l’histoire de leur club (bisou à Constantin Georges), les Genevois soulevaient leur 17ème et dernier trophée de Ligue Nationale A et verra d’ailleurs la relégation en Ligue Nationale B de notre tendre et cher ami qu’est le FC Sion (on vous aime aussi les rageux). Ce Bâle-Servette est donc l’affiche de cette 23ème journée de Super League (oui, Saint-Gall et YB sont des équipes de seconde zone) entre une formation qui souhaite se relancer après une défaite sur sa pelouse face à la lanterne rouge et de l’autre une équipe plus qu’en forme et qui espère bien revenir à égalité avec son adversaire du jour.

Auteur d’une prestation XXL dimanche dernier, Stevanovic rééditera-t-il la même face aux Rhénans ?

L’adversaire :

Le FC Novartis enchaîne les contre-performances depuis ce début de l’année en s’inclinant à 3 reprises face aux Bernois (0-2) et St-Gallois (1-2), soit deux formations face auxquels ils se doivent de marquer des points dans le but de ne pas se laisser distancer, mais surtout cette défaite survenue sur leur pelouse face au FC Thoune alors qu’ils tenaient le match mais à l’instar des Bernois, le dernier geste leur faisait défaut. Heureusement pour eux, l’équipe entraînée par Marcel Koller est quelque fois capable de réalisme, comme ce fût le cas au Letzigrund en s’imposant 4 buts à 0 face au FC Zürich. Les genevois ont donc l’avantage d’affronter une équipe actuellement en plein doutes et qui sera d’ailleurs diminuée suite à un long déplacement sur l’île chypriote dans le cadre des 1/16ème de finale de l’Europa League face à l’APOEL Nicosie malgré une victoire facile 3-0. De plus, la chance étant de leur côté pour une fois, le FC Bâle n’est pas épargné par les blessures puisque l’on ne dénombre pas moins de 6 joueurs en convalescence dont le genevois Kevin Bua, auteur de 4 buts et 6 assists en 19 rencontres, et le milieu central Luca Zuffi.

Avec un contrat qui expire en fin de saison et qui ne sera reconduit qu’en cas de titre, l’ancien joueur de Grasshoper, Marcel Koller, sait très bien que ses jours sont comptés. Ces deux prochains rendez-vous de la semaine vont donc s’avérer plus que décisif pour la suite de sa carrière, lui qui se retrouve dans une position instable, bien que le FC Bâle soit le dernier représentant suisse sur la scène européenne et que son club soit encore en course en Coupe de Suisse, cette 3ème place en championnat fait tâche. Il faut remonter à la saison 1997-1998 pour voir un FC Bâle cumuler 4 défaites lors de ses 5 derniers matches et à l’époque c’était un certain…Guy Mathez qui était sur le banc rhénan.

Le FC Bâle ne semble plus aussi intouchable qu’auparavant. Vérification ce dimanche ?
Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR