Les Servettiennes prennent pour la dernière fois de la décennie le car pour rejoindre le fief du FC Bâle afin de croiser le fer avec les troisièmes du championnat. Sur le coup des 19 heures, l’arbitre M. Germann pourrait bien siffler la fin de l’année avec une équipe genevoise en tête de la LNA.

La rencontre :

L’attaquante Mirela Jakupi a délivré les siennes samedi dernier en inscrivant l’unique but de la rencontre à la 41 ème minute face à GC. Cette victoire a surtout permis de démontrer que les genevoises défendent la cité de Calvin face à n’importe quel envahisseur. Peu importe que la pelouse soit située au stade de Balexert ou à Florimont, la hargne est toujours de la partie et ce n’est pas la jeune attaquante de 19 ans qui nous dira le contraire puisqu’elle a laissé son talent parler lors des 3 dernières rencontres à domicile en inscrivant tout d’abord le 2-0 face à Young Boys, puis l’unique but lors des réceptions de Lucerne puis Grasshoper. Avec cette nouvelle victoire engrangée face aux Sauterelles, Servette mène toujours la danse en haut du classement mais reste toujours sous la menace du deuxième club zurichois, le FC Zürich. La bataille se joue entre les deux formations sans pour l’instant s’affronter, il va donc falloir ne perdre aucune plume lors de cette rencontre face à une équipe bâloise qui se tient en embuscade avec certes 7 points de retard sur le club du bout du lac mais surtout seulement 4 derrière le FCZ. Ce match sera donc l’occasion de mettre pour de bon le FC Novartis à une distance plus que respectable et livrer la bataille finale en 2020.

L’adversaire :

Il faudra cependant faire attention aux Bâloises, puisqu’un sursaut d’orgueil après la défaite sur leur pelouse face au FCZ (1-3) est clairement à prévoir. Lors de leurs cinq dernières rencontres, elles se sont logiquement imposées sur le stade de GC (1-0) puis au Cornaredo 6-0. Les deux défaites lors des 2 dernières rencontres a probablement marqué les esprits des joueuses en encaissant 9 buts. Leur défense est donc clairement leur point faible (20 buts encaissés en 12 rencontres) et c’est très probable que l’attaque servettienne très efficace depuis le début de la saison (2.5/match) réussira à déjouer les plans de l’entraîneur Thomas Moritz. D’ailleurs, l’équipe emmenée par Éric Séverac pourra se remémorer l’éclatante victoire obtenue en septembre 2018 sur le score de 3 buts à 1 plutôt que la malheureuse défaite de mai dernier, rencontre lors de laquelle malgré le doublé de la jeune Jakupi à la 26ème et 85ème n’avait pas suffis à empêcher Nicole Banecki de prendre l’avantage en toute fin de match (90’+5’). L’inexpérience de l’équipe avec 6 filles de moins de 20 ans sur le terrain avait pesé dans balance. Cette fois-ci la donne a changé et c’est une équipe revancharde qui va fouler la pelouse du centre d’entraînement du Parc Saint-Jacques.

La dernière rencontre

Article écrit par Marc Schweizer

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR