Énorme, fantastique, fort, etc… Les qualificatifs pour décrire la performance de Servette ce dimanche sont nombreux face au grand (sur les dernières années seulement) FC Bâle et qui plus est au Parc Saint-Jacques, ce stade maudit pour les servettiens depuis deux décennies.

Pourtant, le début du match fut totalement à l’opposé de ce que proposait le Servette FC depuis quelques semaines, avec un attentisme flagrant de l’arrière-garde genevoise combiné à un réalisme flagrant des bâlois qui fait que le FCB mène 2-0 après 20 minutes et cela ne souffre d’aucune contestation tant le SFC est hors du coup offensivement et fébrile derrière. On pouvait craindre le pire au moment de retourner aux vestiaires avec l’écart entre les deux équipes.

C’est tout le contraire qui se produisit en seconde période avec des Grenat qui sont métamorphosés et partent à l’abordage des buts de Jonas Omlin sans toutefois réussir à concrétiser les occasions. Cependant, malgré leur volonté de laisser le ballon à l’adversaire, Bâle va se créer des opportunités et on pense que Servette a laissé passer sa chance. Le tournant du match arrive à un quart d’heure du terme avec ce péno concédé par les Rotblau et converti par Imeri. L’actuel troisième de Super League aura une balle de match mais c’est sur un exploit de Stevanovic que le SFC va aller chercher le point du match nul, un score de 2-2 qui semble équitable au vue du match

Les notes

Frick : 6

Laissé à l’abandon sur les deux goals rhénans et malgré ses deux buts encaissés, il a passé un match très tranquille. C’est lui qui fait le dégagement pour Koné lorsque celui-ci vas aller obtenir le penalty.

Sauthier : 6,5

En difficulté lors du premier acte, il a été au rendez-vous offensivement mais cela s’est vu en fin de rencontre avec beaucoup d’espaces en fin de rencontre.

Rouiller : 6,5

Un peu tendre en début de match mais il s’est bien remis dans le sens de la marche.

Sasso : 6,5

Un peu attentiste sur l’ouverture du score au niveau du marquage, il est aussi ”coupable” de dévier la frappe de Fabian Frei mais comme son compère de charnière, il a tenu son rang par la suite.

Iapichino : 5,5

Sa prestation la moins aboutie depuis son retour en octobre. En difficulté sur son côté gauche tout au long de la rencontre.

Stevanovic : 8

Le ”match-nul” winner avec sa splendide frappe en fin de rencontre qui permet à Servette de repartir avec un précieux point. Dommage d’avoir été trop altruiste sur l’action ou il transmet le ballon à Koné.

Cespedes : 5

Totalement à contre-courant durant la première période, ce n’a pas été une surprise de le voir sortir avant l’heure de jeu.

Ondoua : 8

Belle performance du futur international camerounais (oui, on s’emballe) qui est revenu au niveau de son début de saison après un petit passage à vide.

Cognat : 7

Pas à son aise en début de match sur le côté gauche, il a repris du galon lorsqu’il fut repositionné dans l’axe.

Tasar : 7

Aligné en second attaquant, il a nettement mieux fait le job lorsqu’il est repassé sur le flanc gauche. Il aurait mérité d’inscrire un but.

Koné : 6,5

Généreux collectivement, il rate une grosse occasion en début de rencontre qui sera suivie par l’ouverture du score. Il a pesé sur la défense rhénane par la suite, en obtenant notamment le penalty qui remet Servette dans le match.

Imeri : Bonus

Un carton jaune stupide dès son entrée mais un sang-froid en moment de réduire l’écart. Sa montée au jeu à Saint-Gall est un lointain mauvais souvenir.

Alves : Bonus

Entrée très intéressante.

Routis : non noté

Trop peu de temps de jeu.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial