Une pause méritée pour les joueuses du SFCCF (Léman Bleu TV)

Une pause méritée pour les joueuses du SFCCF (Léman Bleu TV)

«Depuis des années, on ressent que le club fait des efforts à chaque saison, que ce soit au niveau des infrastructures ou de l’encadrement.»

Marie Duclos, joueuse au Servette Football Club Chênois Féminin se réjouit que le football féminin soit toujours mieux considéré.

Une pause méritée pour les joueuses du SFCCF

«Depuis des années, on ressent que le club fait des efforts à chaque saison, que ce soit au niveau des infrastructures ou de l’encadrement.»Marie Duclos, joueuse au @Servette Football Club Chênois Féminin se réjouit que le football féminin soit toujours mieux considéré. ⬇️

Gepostet von Léman Bleu am Sonntag, 15. Dezember 2019
FC Basel Frauen – Servette FCCF 2-4 (1-1) : Championnes d’automne !

FC Basel Frauen – Servette FCCF 2-4 (1-1) : Championnes d’automne !

Deux heures avant la rencontre Servette FC – FC Thoune, le Servette FCCF entamait quant à lui sa dernière rencontre de cette année 2019 du côté de Bâle. Le FC Bâle étant la seule équipe à n’avoir pas encore été battue par les servettiennes, cela ajoutait encore plus d’envie de vaincre pour les joueuses d’Eric Sévérac qui, en cas de victoire, creuseraient l’écart sur leurs adversaires du soir devant une affluence que les supporters du LS envieraient.

Disposée dans leur schéma habituel, les leaders de LNA commencent mal la rencontre en encaissant l’ouverture du score à la cinquième minute par Mayr qui profite d’un centre en retrait pour croiser sa frappe. La réaction des Grenat, qui jouent en blanc, ne se fait pas attendre : lancée en profondeur par Lagonia, Sandy Maendly voit Laura Droz avancée et tente un lob de 25 mètres qui finit au fond ! On pense que la partie va s’emballer dans tous les sens mais jusqu’à la pause, on ne comptera qu’une occasion de chaque côté, avec une frappe d’Alyssa Lagonia qui frôle le montant puis une frappe croisée de Mayr qui caresse aussi le poteau.

Le début du deuxième acte est la copie conforme du premier : sur un centre mal repoussé par Thalmann, Elisabeth Mayr se trouve au bon endroit et inscrit donc son deuxième but de la soirée. Hasard ou coïncidence, les genevoises vont répliquer au même temps que lors de lors première égalisation : sur un déboulé d’Amandine Soulard, cette dernière centre pour la tête de la nouvelle entrante qui remet astucieusement au point de penalty pour Lagonia qui ne se fait pas prier pour fusiller la gardienne adverse. Dès lors, on sent que Servette-Chênois va passer l’épaule et c’est ce qui se produit à la 66e lorsque Léonie Fleury, bien servie après une belle remontée collective, joue la carte de l’altruisme et sert sa capitaine qui n’a plus qu’à pousser la balle au fond des filets.

Pour la première fois dans cette rencontre, ce sont les coéquipières de Gaëlle Thalmann qui se retrouvent devant. Cette même Thalmann qui réalise l’arrêt de la rencontre en repoussant un coup franc puissant à l’entame du dernier quart d’heure. Une parade décisive car cinq minutes plus tard, lancée par Maendly, Léonie Fleury s’amuse avec la défense rhénane puis trompe Laura Droz d’une frappe à ras de terre. Cette fois, Bâle ne reviendra pas dans la partie et le score final aurait pu être de 2-5 si Maeva Sarrasin n’avait pas vu sa réussite annulée pour un hors-jeu. Grâce à ce succès, l’écart entre les deux formation est désormais de dix points.

FC BASEL – Servette FCCF 2-4 (1-1)
Sportanlagen St. Jakob , 30 spectateurs
Buts : 5e Mayr 1-0, 14e Maendly 1-1, 50e Mayr 2-1, 58e Lagonia 2-2, 66e Sarrasin 2-3, 81e Fleury 2-4.

Bâle : Droz – Rey, Brunner ©, Huber, Marti – Jenzer (83e Jaser), Xhemaili, Frei – Fuso, Arfaoui (54e Sundov), Mayr. Entraîneur : Glenn Meier

Servette Chênois : Thalmann – Spätli (60e Chircop), Abbé, Di Pasquale – Soulard, Serrano, Maendly, Tufo (73e Gillioz) – Lagonia, Jakupi (54e Fleury), Sarrasin ©. Entraîneur : Eric Sévérac

Avertissement : 96e Gillioz

Alexandre Rossignol

Les buts de la rencontre :

Crédits photo : Servette FCCF

Servette FC- FC Thoune : Assurer déjà le maintien

Servette FC- FC Thoune : Assurer déjà le maintien

Les Servettiens reçoivent ce samedi 14 décembre la lanterne rouge, le FC Thoune, dans le cadre de la dernière rencontre de l’année 2019. Sur les coups de 19 heures, les Grenat auront l’occasion d’aller encore grappiller 3 points avant la trêve hivernale.

La rencontre :

Après une éclatante victoire sur le score de 5-0 au Letzigrund, qui aura vu au passage une imposante cohorte de supporters genevois dans les rues de Zürich, la Suisse a eu la chance de découvrir le talent coréen Park qui inscrit un triplé pour sa première titularisation. Après avoir déjà démontrer ses qualités et surtout sa rage de vaincre, chère à l’identité grenat, lors de la rencontre face au FC Bâle, il a prouvé à Alain Geiger qu’il pouvait compter sur lui. Avec une nouvelle victoire face à une équipe mieux classée qu’eux, le Servette FC se positionne comme la bête noire du Top 4, même si Saint-Gall résiste encore pour l’instant. Ces 3 nouveaux points ajoutés au compteur les confirment à leur 5ème position et n’accusent plus qu’un retard de 3 points sur leurs anciens adversaires. Le moral de Sauthier et compagnie aurait pu être au beau fixe si la nouvelle, selon le journaliste Daniel Visentini, de la mise à l’écart de Sébastien Wüthrich de la 1ère équipe dès janvier suite à la non-prolongation de son contrat n’était pas survenue en ce jour de l’Escalade. Les joueurs auront donc, on l’espère, cœur à gagner ce dernier match avant les fêtes de noël et probablement le dernier match de Wüthrich sous les couleurs grenat. Ce match pourrait permettre aux Grenat de mettre les Oberlandais à 18 points et quasiment assurer leur maintien direct, en attendant de distancer le FC Nuzzolo.

L’adversaire :

C’est en tant que lanterne rouge du championnat que se déplacera le club bernois au sein de la République Genevoise. Avec seulement 9 points en 17 rencontres et déjà un retard de 4 points sur les Xamaxiens, le début de saison commence de la plus mauvaise des manières pour le club de l’Oberland bernois. Malgré les deux défaites concédées sur le score net et sans bavure de 4-0 lors de la réception de Servette fin août puis au Kybunpark en septembre, les Bernois sont pourtant toujours proches de leur adversaire comme ce fût le cas par exemple face à Zürich où ils ont pourtant tiré aux cages de Yanick Brecher à 26 reprises contre 4 pour les Zurichois, c’est bien le réalisme de Kramer qui permit au FC Zürich de s’imposer 1-0 et repartir avec les 3 points. Avec 38 buts encaissés depuis le début de saison (soit 2.23/match), les rouge et blanc sont en très grande difficulté défensive, comme ce fût le cas en août. Pourtant, on l’a vu lors du déplacement au Cornaredo, c’est bien les équipes en panne d’inspiration qui réussissent à se procurer des occasions et à faire trébucher le grand Servette FC. Il faudra surtout faire attention à l’homme en forme du côté de la Stockhorn Arena, en al personne du milieu de terrain Matteo Tosetti qui a déjà délivré 6 assists en 13 rencontres, ce qui en fait le deuxième meilleur passeur de la ligue.

La dernière rencontre :

Article écrit par Marc Schweizer

FC Basel 1893- Servette FC Chênois Féminin :  Passer l’hiver sur le trône

FC Basel 1893- Servette FC Chênois Féminin : Passer l’hiver sur le trône

Les Servettiennes prennent pour la dernière fois de la décennie le car pour rejoindre le fief du FC Bâle afin de croiser le fer avec les troisièmes du championnat. Sur le coup des 19 heures, l’arbitre M. Germann pourrait bien siffler la fin de l’année avec une équipe genevoise en tête de la LNA.

La rencontre :

L’attaquante Mirela Jakupi a délivré les siennes samedi dernier en inscrivant l’unique but de la rencontre à la 41 ème minute face à GC. Cette victoire a surtout permis de démontrer que les genevoises défendent la cité de Calvin face à n’importe quel envahisseur. Peu importe que la pelouse soit située au stade de Balexert ou à Florimont, la hargne est toujours de la partie et ce n’est pas la jeune attaquante de 19 ans qui nous dira le contraire puisqu’elle a laissé son talent parler lors des 3 dernières rencontres à domicile en inscrivant tout d’abord le 2-0 face à Young Boys, puis l’unique but lors des réceptions de Lucerne puis Grasshoper. Avec cette nouvelle victoire engrangée face aux Sauterelles, Servette mène toujours la danse en haut du classement mais reste toujours sous la menace du deuxième club zurichois, le FC Zürich. La bataille se joue entre les deux formations sans pour l’instant s’affronter, il va donc falloir ne perdre aucune plume lors de cette rencontre face à une équipe bâloise qui se tient en embuscade avec certes 7 points de retard sur le club du bout du lac mais surtout seulement 4 derrière le FCZ. Ce match sera donc l’occasion de mettre pour de bon le FC Novartis à une distance plus que respectable et livrer la bataille finale en 2020.

L’adversaire :

Il faudra cependant faire attention aux Bâloises, puisqu’un sursaut d’orgueil après la défaite sur leur pelouse face au FCZ (1-3) est clairement à prévoir. Lors de leurs cinq dernières rencontres, elles se sont logiquement imposées sur le stade de GC (1-0) puis au Cornaredo 6-0. Les deux défaites lors des 2 dernières rencontres a probablement marqué les esprits des joueuses en encaissant 9 buts. Leur défense est donc clairement leur point faible (20 buts encaissés en 12 rencontres) et c’est très probable que l’attaque servettienne très efficace depuis le début de la saison (2.5/match) réussira à déjouer les plans de l’entraîneur Thomas Moritz. D’ailleurs, l’équipe emmenée par Éric Séverac pourra se remémorer l’éclatante victoire obtenue en septembre 2018 sur le score de 3 buts à 1 plutôt que la malheureuse défaite de mai dernier, rencontre lors de laquelle malgré le doublé de la jeune Jakupi à la 26ème et 85ème n’avait pas suffis à empêcher Nicole Banecki de prendre l’avantage en toute fin de match (90’+5’). L’inexpérience de l’équipe avec 6 filles de moins de 20 ans sur le terrain avait pesé dans balance. Cette fois-ci la donne a changé et c’est une équipe revancharde qui va fouler la pelouse du centre d’entraînement du Parc Saint-Jacques.

La dernière rencontre

Article écrit par Marc Schweizer

Appelez-nous