Servette frappe fort d’entrée (Proxifoot)

Servette frappe fort d’entrée (Proxifoot)

Pour leur première sortie, les jeunes servettiens ont largement pris le meilleur sur une équipe veyrite encore loin de sa forme optimale (3-0).

Pour l’ouverture de la saison de 2ème ligue inter, le stade de Balexert accueillait déjà un premier derby. Veyrier rendait visite à la seconde garniture du Servette FC pour un affrontement qui promettait bien du spectacle entre deux formations programmées à jouer le haut du tableau. Les hommes de Daniel Villa étaient attendus pour leur début après la surprenante seconde place acquise l’an dernier. Le capitaine Alexandre Veuthey s’était notamment montré ambitieux cette semaine à l’aube du coup d’envoi de la saison.

De leur côté, les jeunes Grenat souhaitent rejouer les premiers rôles après une dernière saison compliquée. Dans cette optique, les clefs du camion ont été transmises à l’expérimenté Adrian Ursea, assisté par le néo-retraité Alexandre Alphonse. Si la montée est un objectif avoué, c’est uniquement au travers de principes de jeu clairs que le nouveau staff espère l’obtenir.

Veyrier enchaîne les contre-temps

Le premier coup de théâtre de ce derby intervient à quelques instants du coup d’envoi. Convoqué et prévu dans le onze de départ, Jordan Buchs, arrivé cet été de Meyrin, apprend qu’il ne pourra finalement pas disputer le match à cause d’une suspension. « Nous avons appris la nouvelle peu avant le début de la rencontre, avoue l’entraîneur Daniel Villa. Nous avons dû trouver une solution en urgence et c’est notamment pour cela que nous avons aligné Innaurato arrière gauche ». 

Les problèmes des visiteurs ne s’arrêtent pas là. A l’entame de la seconde période, les Verts ont déjà dû réaliser deux changements à cause de pépins physiques. Röthlisberger et Innaurato ont laissé leur place à Cardoso et Cerrutti. « Ce n’était clairement pas un scénario idéal pour nous », explique un Daniel Villa frustré par les événements.

Concernant la rencontre, les locaux réalisent un premier quart d’heure de toute beauté. Ils monopolisent le ballon et mettent par deux fois en danger l’arrière garde veyrite. D’abord Tamfutu sur un coup de tête qui passe à côté puis une seconde sur un face à face manqué de ce même Tamfutu qui échoue devant la bonne sortie de Guenat. 

Le défenseur Magnin s’est montré décisif derrière comme devant.

La suite est plus équilibrée même si Servette continue de prendre le jeu à son compte. Les visiteurs sortent tout de même la tête de l’eau et sont tous proches d’ouvrir la marque sur une frappe sublime de Taddeo qui vient frôler la lucarne des buts de Castanheira. Teicher est également à deux doigts de marquer de la tête mais les deux équipes rejoignent finalement les vestiaires sur ce score nul et vierge.

Le mauvais réflexe de Taddeo 

Alors que la seconde période est repartie sur les mêmes bases, il faut attendre les 20 dernières minutes pour que la partie s’emballe. Sur un cafouillage dans la surface des visiteurs faisant suite à un corner, Guenat maitrise mal sa sortie et Ajdini en profite pour le lober. Sur la ligne, Taddeo réalise une parade réflexe rappelant un certain Suarez face au Ghana lors de la Coupe du Monde 2010. L’arbitre de la rencontre n’hésite pas et indique le point de pénalty tout en excluant le numéro 10 de Veyrier. 

Magnin prend ses responsabilités et ne tremble pas en plaçant le ballon hors de portée de Guenat (71′ 1-0). Galvanisés par cette ouverture du score, les Grenat ne s’arrêtent pas en si bon chemin et creusent rapidement l’écart. Tamfutu tente sa chance de loin et envoie un missile qui ne laisse aucune chance au dernier rempart (74′ 2-0). Un but de grande classe pour l’attaquant servettien venant récompensé son abnégation durant l’ensemble de la rencontre. 

Bendimered sous les yeux de Taddeo, qui finira expulsé.

A cinq minutes du terme, les locaux inscriront une nouvelle réussite des pieds de l’excellent Azevedo. Le milieu de terrain profite d’une frappe de Regillo repoussée dans ses pieds pour clore définitivement les débats (84′ 3-0). Un score sévère mais mérité qui reflète parfaitement la physionomie du match entre une équipe servettienne qui a sans cesse cherché à prendre le jeu à son compte et une formation veyrite trop courte physiquement pour réellement bousculer son adversaire.

« Il reste encore beaucoup de travail »

Bien que content du résultat, Adrian Ursea se montrait critique à l’heure d’analyser la prestation de ses protégés : « Je vais vous surprendre mais je ne suis pas forcément satisfait de ce que j’ai vu aujourd’hui. Il reste encore beaucoup de travail. Cela ne fait que quatre semaines que nous travaillons ensemble et c’est normal, mais il ne faut surtout pas prendre ce résultat pour acquis. Nous avons encore beaucoup de travail devant nous et notre but est avant tout de faire progresser ces jeunes et surtout qu’ils puissent maitriser ce que nous leur demandons de faire »

De son côté, Daniel Villa avouait la supériorité de son adversaire du jour mais regrettait un certain manque de préparation d’une partie de son effectif. « Il va encore nous falloir un bon mois avant d’être en pleine possession de nos moyens. Nous sommes encore très amateurs à certains niveaux. Je ne blâme personne, mais aujourd’hui il était compliqué pour nous de faire mieux. Nous espérions pouvoir repartir avec au moins un point d’ici, mais malheureusement nous ne sommes pas parvenus à garder le résultat ».

L’entraîneur veyrite tenait aussi à remettre les points sur les i : « J’ai entendu beaucoup de choses ces derniers temps comme quoi nous étions favoris où que nous pourrions aller en 1ère Ligue. Il faut vraiment arrêter avec tout cela, nous sommes Veyrier et nous ne devons pas nous voir trop beaux. Ce qui compte pour nous est de prendre du plaisir et de continuer à travailler avec humilité ».

Veyrier aura l’occasion de rebondir dans dix jours avec la réception de Bernex au Village, alors que les Grenat tenteront de faire fructifier leur succès dans une semaine avec la réception du néo-promu CS Italien.

SERVETTE FC M21 – FC VEYRIER SPORTS 3-0 (0-0)
Stade de Balexert

Buts : 71′ Magnin 1-0 (P), 74′ Tamfutu 2-0, 84′ Azevedo 3-0

Servette M21 (4-3-3) : Castanheira © – Monteiro (70′ Golay), Vouilloz, Magnin, Wieland – Maccoppi, Azevedo, Guerin (70′ Martial) – Bendimered (64′ Regillo), Tamfutu, Ajdini (80′ Oliveira).
Entraîneur : Adrian Ursea

Veyrier (4-4-1-1) : Guenat – El Zahar (75′ Zahi), Seneze, Veuthey ©, Innaurato (46′ Cerutti) – Aponte (65′ Kabasa), Paratte, Mendes, Taddeo – Röthlisberger (40′ Cardoso) – Teicher.
Entraîneur : Daniel Villa

Avertissements : Martial (Servette) ; Röthlisberger (Veyrier)

Expulsion : Taddeo (Veyrier)

Photos : IV Sport

Article rédigé par THOMAS ARBESÚ

« Nous savons que nous devons monter, mais cela passera par le jeu » (Proxifoot.ch)

« Nous savons que nous devons monter, mais cela passera par le jeu » (Proxifoot.ch)

« Nous savons que nous devons monter, mais cela passera par le jeu » (Proxifoot.ch)


 07 AOÛT 2019

Ayant lutté une bonne partie de la saison dernière contre la relégation, les M-21 du Servette FC tenteront cette année de jouer les premiers rôles en profitant notamment de l’arrivée d’Adrian Ursea sur le banc et du retour de blessure de leur buteur Glodie Tamfutu.

Le 3 novembre dernier, les jeunes Grenat bouclaient un premier tour catastrophique, très loin d’une ascension tant convoitée qui leur échappe depuis maintenant plusieurs saisons. Sous la barre avec seulement 16 unités, le spectre de la relégation pesait alors sur la formation entraînée par Michel Poisignon. Heureusement, grâce à un bon second tour, les Servettiens se sont rapidement tirés d’affaire. Sous la houlette de Massimo Lombardo, arrivé cet été comme directeur technique, le club a décidé de faire bouger les choses. Adrian Ursea, ex-assistant de Lucien Favre à Nice, a ainsi été introduit sur le banc pour donner un nouveau souffle à cette jeune équipe et tenter de rejouer les premiers rôles. Il sera assisté par le néo-retraité Alexandre Alphonse.  

La montée mais pas à n’importe quel prix

Les M-21 du Servette FC pourront notamment compter sur leur buteur Glodie Tamfutu, auteur de 9 réussites en 14 matchs l’an dernier, et qui disputera déjà sa troisième saison en 2ème ligue inter. Le jeune attaquant de 20 ans ne se cache pas au moment d’évoquer les ambitions de son équipe. « Chaque année, nous souhaitons accéder à l’échelon supérieur, explique le numéro 9 grenat, mais cela est loin d’être facile, car nous sommes très jeunes. Il y a beaucoup de joueurs de première année. Même si le club ne l’annonce pas clairement, nous sommes conscients que nous devons monter, mais cela passera avant tout par le jeu. A nous de mettre tout ce que l’on a dans le ventre pour atteindre notre objectif ».

L’arrivée d’Adrian Ursea à la tête de l’équipe est un atout indéniable pour le club. « Il a apporté toute son expérience et tout son professionnalisme dès le premier jour, affirme Glodie Tamfutu. A chaque entraînement, il nous apporte un plus. Nous voyons clairement qu’il a touché au plus haut niveau, il est très minutieux dans ses consignes. Il a une idée claire du style de jeu qu’il souhaite que nous proposions : repartir propre depuis l’arrière, asphyxier nos adversaires avec un pressing et un contre-pressing, passer par les côtés et avoir au moins 65% de possession à chaque rencontre ».

Durant la préparation, les joueurs ont dû emmagasiner de nouvelles notions qu’ils n’avaient pas forcément travaillées auparavant. « Il y a beaucoup d’éléments que nous n’avions encore jamais vus avant comme par exemple le contre-pressing. Il a donc fallu s’adapter lors des matchs amicaux et nous allons progresser petit à petit. Comme le dit notre nouveau coach, si nous parvenons à bien maîtriser le système, nous serons une équipe très difficile à battre ». Selon le joueur genevois, la préparation s’est bien déroulée et le groupe s’entend à merveille. De bon augure concernant la nouvelle saison qui arrive à grands pas. 

Les M-21 servettiens l’an dernier lors d’un match contre UGS.

Un gros test d’entrée 

La troupe d’Adrian Ursea sera mise tout de suite à rude épreuve avec la réception de l’un des favoris à la promotion : le FC Veyrier Sports. Une source de motivation supplémentaire pour les Grenat : « Je pense que c’est une bonne chose de commencer contre eux, avoue Glodie Tamfutu, car cela va nous mettre directement dans le bain. Nous sommes très motivés à l’idée de les affronter, en plus c’est une équipe qui manie bien le ballon également ». 

Avec les départs de plusieurs cadres comme Strohbach, Sestito ou encore Ratcliff, plusieurs M18 ont intégré la seconde garniture servettienne, mais également plusieurs joueurs extérieurs sont venus compléter le contingent. « Grâce à la nouvelle cellule de recrutement mise en place par le club, nous avons différents joueurs qui nous ont rejoint de l’extérieur, de France ou de Genève. Le niveau de l’équipe est très bon et nous sommes prêts à en découdre dès dimanche », poursuit l’attaquant.

La clé selon le buteur grenat sera de faire preuve de davantage de maturité : « Nous avons souvent été trop gentils par le passé. Oui, nous avons du talent, mais nous devons avoir plus de roublardise dans notre jeu. Cette année, nous devrons aussi savoir ne pas perdre et parfois savoir se contenter d’un point lorsque nous sommes dans un jour sans par exemple ». Glodie Tamfutu aura un grand rôle à jouer pour aider ses coéquipiers en apportant son expérience, mais il devra avant tout éviter les blessures qui l’ont souvent freiné dans sa progression.

Les M-21 parviendront-ils à lutter pour la promotion ? Premier élément de réponse ce dimanche à 16h au Stade de Balexert avec un derby face à Veyrier.

TRANSFERTS

Arrivées : Adrian Ursea (entraîneur) + des M18

Départs : Michel Poinsignon (entraîneur, Annecy), Lamers (Meyrin), Sestito (Annecy), Pagliuca, Imbriaco et Shabani (Chênois), Ratcliff (CS Italien), Vazquez (Olympique GE), Strohbach (Team Vaud M21)

Photos : Stéphane Eursels

Article de Thomas Abresú (Proxifoot.ch)

Servettiens.ch

GRATUIT
VOIR